Christ est mort pour le péché des autres ou …


Les traîtres de l’alliance

Quelle que soit notre sensibilité religieuse (Catholique, Protestant, Pentecôtiste, Baptiste, etc…) nous devons prendre garde d’être sur le droit chemin et nous examiner nous mêmes pour savoir si nous sommes dans la foi.

Pas que nous cherchions à devenir des Super-Spirituels (quoi que…), mais nous avons le devoir de nous défendre de recevoir tout vent de doctrine et vous savez comme moi qu’il est vite fait d’accepter n’importe quoi.

Cette étude a commencée (ou plutôt s’est concrétisée) en suivant une polémique concernant la venue en France d’un prédicateur connu, Benny Hinn, assez controversé dans le monde entier et nous devons le reconnaître avec d’assez justes raisons.

Ce qui nous a frappé, ce n’est pas l’existence de gourous et guérisseurs de tout poils qui officient jusque dans nos assemblées et pillent au passage les poches des Enfants de Dieu (nous avons toujours vu cela), mais la propension, pour ne pas dire l’acharnement, avec laquelle ces mêmes Enfants de Dieu et surtout ceux qui ne le sont pas défendent l’iniquité alors qu’ils devraient avoir le discernement qui leur éviterait de se faire plumer.

Certains disent que ce n’est pas grave et « que ce n’est pas à nous de juger » et d’autres que c’est scandaleux et qu’il faut les dénoncer. Nous croyons que cela va bien plus loin que ça.

Nous regarderons davantage en nous même et tenterons justement de discerner ce que nous acceptons et n’acceptons pas.

Si vous le voulez bien, nous prendrons comme référence la Bible (que nous considérons comme La Parole de Dieu) qui n’a pas été écrite par des margoulins et ne souffre pas de cet émotionnel qui fait tant de dégâts dans nos rangs comme chacun le sait. 🙂

Si nous acceptons la Bible en tant que telle, nous relèverons les contradictions de ceux qui l’utilisent pour servir leurs desseins et n’accorderons aucune foi à ceux que nous pincerons la main dans le sac.

Si nous excusons les faux prophètes et les voleurs, nous seront convaincu de traîtrise car nous participerons à l’iniquité des coupables et serons aussi les assassins de leurs victimes.

L’aviez-vous vu comme cela ? 🙂

Si Dieu nous dit « Tu ne volera pas », nous n’arnaquerons personne.
Si Dieu nous dit de le « père du mensonge est le diable », nous saurons que ceux qui mentent ne sont pas de Dieu et nous repousserons leurs oeuvres.
Si Dieu nous dit « que ce qui est ténèbres doit être révélé à la lumière », nous dénoncerons les ténèbres surtout quand elles cherchent à entraîner les élus en enfer.

Bien sûr, « on » nous a appris dans nos églises à nous taire et surtout ne pas dévoiler au monde les « faiblesses » d’un tel ou d’un tel et « on » couvre par la même occasion le péché qui est tapi à la porte et cherche à nous circonvenir.

« Si tu agis bien, tu le relèveras. Mais si tu n’agis pas bien, le péché est tapi à ta porte: son désir se porte vers toi, mais toi, maîtrise-le ! » (Genèse 4:6-7)

Il est absolument remarquable que ceux qui nous enseignent à nous taire sont en priorité ceux qui prêchent que « l’autorité spirituelle » dont ils sont les détenteurs, ne peuvent souffrir aucune contradiction (des petits Papes en fait), et que ce cas va toujours de pair avec l’enseignement selon lequel on doit se laisser financièrement plumer comme des oies.

Avez-vous lecteur déjà constaté des abus de ce genre ?

Nous ne chercherons pas dans ce billet à répertorier et dénoncer les abus de ce type mais à comprendre comment cela est-il possible.

Partons du principe que nous voulons garder l’intégrité que nous a donné Dieu lors de notre nouvelle naissance quand nous l’avons connu, et savoir comment nous en tirer quand nous nous trouvons confrontés à des inepties mettant en danger notre foi et celle de nos contemporains.

Qui ne dit mot consent !

Cet adage populaire est à rapprocher d’une citation biblique

« Quand je dis au méchant: Méchant, tu mourras !
Si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang ». Ezechiel 33 : 8

Autrement dit, si je suis le témoin d’une iniquité et que je ne dis rien, je fais volontairement prendre des risques au coquin et j’en prends moi-même. Nous sommes déjà bien loin du sacro-saint « Tu ne jugera pas » dont on nous rabâche les oreilles dans nos églises.

Bon, d’aucuns vont dire que je suis excessif mais ce n’est pas moi qui parle. C’est Dieu par Sa Parole.

En fait, nul besoin de juger qui que ce soit voire de lui en vouloir pour ce qu’il a fait ou pas fait.
Protégeons juste notre entourage, la créature de Dieu ne l’oublions jamais, en dévoilant le péché et avertissant le pécheur.

– Oui, mais il va m’envoyer promener non ?

Yes ! Il va sans doute le faire mais vous serez libres de son sang et de celui de ses victimes.

Si le contrevenant appartient à Dieu, le Saint Esprit agit en lui, va se charger de lui expliquer les choses, et nous verrons bien si il écoute ce dernier ou pas.

a) Il écoute Dieu, se repends et tout va bien (vous aurez sauvé des âmes)
b) Il n’écoute pas et vous avez toutes les raisons de vous dire que cet homme n’est pas de Dieu.

C’est en cas du petit b) que vous devrez vous déterminer.

Si vous n’êtes pas avec Dieu, vous êtes contre Dieu et un traître à l’alliance. Christ n’est pas mort pour vos péchés puisque vous les pratiquez encore et les acceptez chez les gens qui se réclament de Lui.

Christ est mort pour le péché des autres. :-//

C’est grave. Très grave.

Jésus a dit: Vous serez mes témoins (Acte 1:8)

Dans l’Évangile de Mathieu, au chapitre sept, il y a un texte d’une extrême gravité qui devrait nous faire réfléchir. Lisons-le:

«Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ?
N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?

Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.»

Ceci étant posé, comprenons pourquoi nous ne disons rien la plupart du temps quand nous rencontrons l’iniquité.

Nous sommes lâches et nous avons été mal enseignés.

C’est un fait.

Nous l’avons vu plus haut, dans beaucoup d’églises, « on » nous donne des enseignements pas très scripturaires et force est de constater que ces enseignements là cachent en fait des pratiques qui ne sont pas toujours à la gloire de Dieu.

Par exemple, sans entrer encore dans une guerre de religion, constatons la détermination avec laquelle certains d’entre nous prêchent l’oecuménisme.

N’en déplaise aux amis catholiques qui nous liront, la pratique Romaine est bien loin de la pensée « évangélique » et, sans entrer ici dans le débat, nous constaterons que l’essence même du protestantisme est bel et bien de refuser les compromis à la Parole de Dieu.

Comment alors saisir le fait qu’un Protestant, pentecôtiste, Baptiste ou assimilé entende communier avec « la foi catholique » sous prétexte d’unifier une Eglise qui porte mal son nom ?

De plus que nous savons que l’hindouisme et l’islam sont dans le coup (ça vient, ça vient !) et que toutes ces religions n’ont rien de commun avec la confession évangélique.

Avez-vous essayé déjà de mélanger et du whisky et du vin ?

Mauvais goût et ivresse garantie !

Il y a là un mensonge gros comme le bras que la plupart des adeptes (sincères) des paroisses refusent mais « qu’on » veut leur faire avaler. Et ça marche !

Quelle que soit notre religion, c’est un très sérieux coup de canif au contrat que d’accepter cette ignominie qui enlève toute la substance du christianisme et le relègue au rang d’une vulgaire religion comme il en existe tant.

Mais pourquoi Jésus est-il donc mort sur une croix ?

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,
Ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. » 1 Corintiens 6:10

En acceptant l’oecuménisme, j’accepte aussi les statues, le culte des morts, les dieux des autres en plus du mien et m’associe avec la pensée de ceux qui considèrent que Jésus-Christ n’est qu’un prophète parmi les prophètes qui tolérerait une pratique religieuse à défaut d’adoration.

Tout en sachant que…

« Ce peuple M’honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de Moi ;
Ils Me rendent un culte inutile, enseignant des doctrines et des ordonnances humaines. » Matt 15:8-9

Non chers amis, ce n’est pas le genre d’adorateurs que Dieu recherche et ce n’est pas pour rien si Il a détruit la tour de Babel. Voulons-nous refaire l’histoire ?

Nous n’allons bien sûr pas nous focaliser sur l’oecuménisme qui n’est qu’une facette de la trahison du peuple à la pensée de Dieu.

Il y a aussi « le mariage pour tous », l’homosexualité, l’avortement et tous ces sujets de société dont on parle tant en ce moment.
Il y a des sites internet qui manipulent les foules (tout évangéliques qu’ils soient), des pasteurs qui tondent leurs brebis, des évêques qui conciliabulent, des chefs d’état qui se prétendent « chrétiens », des scandales des plus en plus infâmes dans les églises, des évangélistes qui pleurent parce q’ils ne savent plus où envoyer les âmes et un peuple qui meurt faute de connaissance.

Et toi, qu’est-ce que tu dis ?

Note que je ne t’accuse pas mais essaye de t’ouvrir les yeux sur la misère ambiante dans notre Eglise alors que nous chantons la Gloire de Dieu chaque dimanche dans notre assemblée en criant la victoire. Quel mensonge !!!

Et ce mensonge, ce sont les chanteurs qui le font sans se rendre compte qu’ils sont la déchéance de ce que nous appelons Eglise en mêlant le nom de Dieu à leur lâcheté.

« Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. » Exode 20 : 7

Houps !

Méa culpa non ? 🙂

Le but de ce billet est finalement de savoir si, ayant reçu la connaissance et prétendant aimer notre Seigneur, nous sommes ou non des traîtres de l’alliance.

Si cela était, il est temps maintenant de…..

« Relevez donc vos mains qui sont faibles, [et fortifiez vos] genoux qui sont déjoints.
Et faites les sentiers droits à vos pieds; afin que celui qui chancelle ne se dévoie point, mais plutôt qu’il soit remis en son entier. » Hébreux 12: 12-13

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Lachose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.