Paul Ohlott / Les scandales évangéliques sont une formidable opportunité de témoignage !


Lorsqu’un scandale secoue le monde évangélique, nous avons bien souvent cette fâcheuse tendance à imiter le monde, en cherchant à l’étouffer, plutôt que de manifester une réaction exemplaire. C’est une grave erreur.

Paul OHLOTTLe monde évangélique est particulièrement mal à l’aise avec les «scandales» qui peuvent émaner en son sein, à cause d’une célèbre parole du Christ : «il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !» (Matthieu 18 v 7).

Cette parole du Christ n’a de cesse de semer le trouble et de générer de multiples confusions. Il est donc plus que temps d’aborder cette importante question et de nourrir notre réflexion à ce sujet.

Primo, qu’on se le dise, ce verset a bien souvent été instrumentalisé pour accuser et condamner ceux qui révèlent et dénoncent les scandales, alors que dans les propos de Jésus, le malheur ne concerne pas celui qui le révèle/dénonce, mais bel et bien celui qui est la cause de ce scandale.

Secundo, le mot «scandale» provient du grec «Skandalon», qui signifie «une trappe», «un piège», ou encore «tout obstacle placé sur le chemin et faisant tomber quelqu’un (une pierre d’achoppement, une occasion de chute)». Il n’est pas ici question d’un scandale dans le sens médiatique du terme, où ce mot évoque «une affaire retentissante soulevant l’indignation de l’opinion publique», mais d’un scandale dans le sens de devenir volontairement, par nos actes, nos mensonges, nos offenses… un piège ou une pierre d’achoppement à l’encontre des «petits enfants» qui croient en Jésus.

Autrement dit : un prêtre pédophile est un scandale par son comportement… mais dénoncer l’agissement de ce prêtre pédophile n’est en rien un scandale au sens christique du terme, bien au contraire, même si cela provoque l’indignation de l’opinion publique ! De même, un pasteur-gourou qui va abuser de la confiance de ses fidèles est un scandale… mais dénoncer l’agissement de ce pasteur-gourou n’est en en aucun cas un scandale, toujours au sens christique du terme.

Il est toujours étonnant d’entendre les discours des chrétiens qui sont prompts à défendre les abuseurs sans se soucier des victimes. Ces chrétiens citent souvent, à tort et à travers, ce passage de I Corinthiens 13 v 5 : «L’amour ne soupçonne pas le mal». Non seulement, cette parole biblique ne contredit en rien la nécessité de discerner et de juger ceux qui commettent le mal, au point de les «ôter de l’Eglise» (Méditer à ce sujet I Corinthiens 5 v 12-13), mais plus encore le verset 6 précise juste après que «l’amour se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité». Nous ne devons pas soupçonner le mal, mais lorsque celui-ci est avéré, par un certain nombre de faits, nous devons le dénoncer et mettre en garde l’Eglise…. A moins d’aimer davantage ceux qui commettent le mal que ceux qui le subissent et qui ne manqueront pas d’en être scandalisés ? Et à moins de préférer l’injustice à la vérité ?…

Avertissement de la rédaction:

Avant d’aller plus loin dans lecture de cet article récupéré sur le site Actualité-chrétienne, il est convenable de dire que ce billet est très bien fait, juste, courageux, mais que son auteur est lui-même un véritable scandale puisque il ouvre ses chroniques à des textes nauséabond (d’un point de vue chrétien), encourage la querelle et  l’insulte chez ses visiteurs, et commentateurs des articles et a été identifié comme un de ces manipulateur contemporains qui sont la plaie de nos communautés ecclésiales selon une technique récurrente bien connue de ceux qui savent la discerner. 

Il insiste (avec raison toutefois) sur les errements de l’église catholique, récupère avec finesse le nom d’un pasteur récemment décédé médiatisé pour la triste occasion (détournement de notoriété) et tente de se donner une virginité en dénonçant ce que lui-même pratique.

Il fallait le dire pour apprécier au mieux la compréhension de son texte qui confirme le pourquoi le présent site a été édité.

Oui l’amour «excuse tout» affirme encore ce célèbre passage de I Corinthiens 13… mais s’il y a des erreurs et des fautes à «cacher», «dissimuler» ou «garder secret» (C’est le sens du mot «excuse» qui provient du grec «stego»), il ne peut s’agir que de fautes ou d’erreurs qui concernent la vie privée d’une personne et qui sont sans gravité. Qui oserait affirmer que le Nouveau Testament invite à dissimuler les exactions d’un prêtre pédophile ou d’un dangereux pasteur-gourou ?

Tertio, cette parole de Jésus doit nous amener à une réflexion fondamentale. Cela peut nous troubler, mais Dieu juge que les scandales sont «nécessaires». Un protestant évangélique devrait aisément le comprendre, étant donné que la Réforme protestante a été vécue par l’Eglise catholique, comme un terrible scandale au 16ème siècle. Nous sommes les héritiers et les heureux bénéficiaires d’une foi née dans les remous d’un violent scandale.

Plus encore, en provoquant ce «scandale», les réformateurs n’ont pas hésité à dénoncer publiquement ce qu’ils jugeaient «scandaleux» au sein de la principale Eglise de l’époque : l’Eglise catholique. En 1984, Olivier Fatio et C. Rapin ont publié un livre intitulé «des scandales» et se sont intéressés à la réflexion du célèbre réformateur Jean Calvin, qui est l’auteur d’un «ouvrage de polémique et d’édification» : le «Traité des Scandales» (publié en 1550). Dans leur livre, Olivier Fatio et C. Rapin citent le commentaire de Matthieu 18v7, paru en 1955 et dans lequel «Calvin montre très clairement la manière dont Dieu utilise les scandales pour éprouver les hommes».

Jean Calvin écrivit : «Mais il faut tenir cela pour résolu, que Dieu veut que les hommes soyent sujets à scandales, afin d’exercer la foy des siens, et de séparer les hypocrites, comme la balle et la paille d’avec le bon blé. Sur cela si quelqu’un murmure et se plaind que c’est une chose absurde que le Seigneur lasche la bride à Satan, afin qu’il machine la ruine et la perdition des hommes, je respon que nostre devoir est de parler et penser en toute révérence des secrets conseils de Dieu, desquels ceci en est un. Qu’il est nécessaire que le monde soit troublé de scandales».

S’il est «nécessaire qu’il arrive des scandales», nous devrions accepter ce fait et percevoir ces scandales comme une formidable opportunité de marquer notre différence avec le monde qui nous entoure. Ces scandales doivent nous permettre d’incarner Christ et de manifester, en conséquence, une réaction exemplaire et juste, qui aime la vérité et qui se soucie davantage des victimes que des abuseurs. Ce qui choque nos contemporains, ce n’est pas tant qu’il y ait des scandales qui éclatent – car personne ne se fait plus la moindre illusion à ce sujet – mais c’est le fait que l’Eglise tente de les étouffer plutôt que de manifester une réaction exemplaire, juste et sans compromission avec la vérité. L’Eglise catholique a commis la grave erreur d’étouffer le scandale des prêtres pédophiles pendant des décennies. Ils en payent encore aujourd’hui les terribles conséquences. Que les évangéliques ne commettent pas la même erreur. En agissant avec exemplarité, nous démontrons en outre, que nos églises ne sont pas des sectes et que nous condamnons avec fermeté les agissements sectaires. 

D’ailleurs, si les évangéliques veulent réellement s’inspirer du message évangélique, il devrait abandonner leur crainte des «scandales» et prendre conscience d’un fait important. Comme le disait feu le pasteur André Wilkinson : «Si l’Eglise primitive avait été une Eglise parfaite, on n’aurait pas la moitié du Nouveau Testament. Une bonne partie du Nouveau Testament a été écrit à cause des abus, des difficultés, des excès… dans l’Eglise primitive».

Cet étalage d’abus et d’excès en tout genre nous ont-ils empêchés de croire au Christ ? Non seulement, le nombre de chrétiens n’a cessé d’augmenter au fil des siècles, malgré cette vitrine peu glorieuse de l’Eglise primitive, mais plus encore, la révélation et la dénonciation de ces scandales étaient nécessaires pour mettre de l’ordre dans l’Eglise, et demeurent toujours indispensables à notre édification.

Au fait, le Christ lui-même n’est-il pas présenté comme un « scandale » dans la Bible ? (Esaïe 8 v 14 ; Romains 9 v 33 ; I Corinthien 1 v 23 ; 1 Pierre 2 v 8).

Scandaleusement vôtre,

Paul OHLOTT.
Source:

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Les sites évangéliques dangereux, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Paul Ohlott / Les scandales évangéliques sont une formidable opportunité de témoignage !

  1. Pour Jack: On ne me laisse même plus l’accès pour répondre sur Actu Net, bien que beaucoup m’y traîne dans la boue.

    J’ai vu que « fildeferiste » prenait pour référence le blog ordurier de Leduc, qui poursuit de sa haine tous les évangéliques , moi en particulier, donc les blogs fourmillent de doctrines de démons, qui a plagiait la Bible de Calvin en la déformant, et (j’en ai eu les preuves irréfutables) qui est drogué, cavaleur sur des sites internet de rencontre, et franc-maçon, raison pour laquelle il peut écrire des tonnes d’immondices sur médiapart (qui a enlevé les immondices de Leduc sur moi quand je leur ai dit que je pouvais les poursuivre en justice pour calomnies… et bien plus grave !

    Je n’ai pas le mail de Paul Ohlott, mais je pourrai aussi le traduire en justice s’il poursuit cet étalage d’immondices et de calomnies abjectes sans même que je puisse répondre ! Ce ne sont certes pas des « frères ».. juste un nœud de vipères qui fait honte au corps du Christ tout entier et qui crucifie pour sa part le Seigneur Jésus !

    • paloque dit :

      Que le dénommé Leduc soit drogué, cavaleur sur des sites internet de rencontre et franc-maçon ne regarde que lui et une simple lecture d’un paragraphe ou deux de son site en disent plus long que toute sa production.

      Les gens honnêtes, intelligents et bien équilibré savent vite à quoi s’en tenir mais parler de ce bonhomme n’ets pas le sujet de l’article que nous commentons aujourd’hui.

      Lui ou (un de ses sbires) est venu ici attaquer, mais je ne l’ai pas laissé causer et éradique ses spams au fur et à mesure qu’ils se présentent.
      Comme ceux agressifs de tes copains de chez Ohlott bien sûr. 😉

      J’avais déjà eu affaire à l’individu il y a bien longtemps et il m’avait massacré un forum (à l’époque de spirituellement info) mais maintenant, je suis moins naïf et sais discerner l’ennemi du Peuple de Dieu.
      Il va se casser le dents car, contrairement à lui, nous avons évolué, et la technique ne se résume plus à un logiciel de traitement d’images ou assimilé. Nous pouvons maintenant traquer et éliminer les enquiquineurs.

      Cela dit, ce type ne n’intéresse ni moi ni personne. Son seul auditeur c’est lui. Lol !

      Pour Actualité chrétienne, Paul Ohlott censure aussi mes posts l’air de rien mais je les garde en copie et sais les ressortir quand j’en ais vraiment besoin. On aura bientôt des surprises.
      Je pense qu’il n’a qu’à bien se tenir et, si il crois qu’il suffit de virer un frère de son forum pour le faire taire, il se fourre le doigt dans l’œil. On n’est pas dans « son église ».

      Lui faire un procès ?
      Mais pourquoi donc ?

      A part quelques dommages et intérêts tu n’y gagnerais pas grand chose. La justice des hommes n’a jamais changé un cœur tortueux. Lol !

      J’attends qu’il m’en fasse un pour que la presse du monde explique aux hommes au travers des médias les façons de faire de leur collègue, et on va bien rigoler si il en remet une couche.

      D’ailleurs, je ne suis pas persuadé, qu’à par la nébuleuse qu’ils s’est construite pour éditer ses poulets, il soit vraiment en odeur de sainteté ni dans sa profession ni dans la nôtre.

      Il s’imagine écraser tout le monde avec une superbe que lui seul et les petits rats qui l’entourent (je parle des « habitués » de son forum)et qu’il va par la force se construire une autorité.

      C’est aussi un des signe identifiés qui ressemblent fort à ceux des faits et gestes d’un pervers narcissique, et rien qu’à le lire on peut se poser des questions.

      Tiens, et si j’allais interviewer les membres de son église à Toulouse ?

      Ce qu’il a réussi, surtout, c’est à faire apparaître une identité assez peu évangélique et, si il lis ces lignes, je lui proposerais d’envoyer le lien de son site aux pasteurs qui l’invitent à prêcher dans leurs assemblées.

      Nous pourrions alors compléter notre liste.

      Ceux qui préfèrent inviter Paul Ohlott et ceux qui ne préfèrent pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s