Convaincu de péché ?


Pour ce billet, je vous citerais quelques phrase que je viens de trouver sur un autre site et qui sont des contributions de gens qui commentent un article titré: L’Eglise est-elle capable de recevoir les «pécheurs» ?

Ils échangent avec un prédicateur qui a écrit l’article et ce qu’ils disent rejoint le sujet dont je suis en train de débattre avec un de mes correspondant.

Mon but n’est pas de commenter cet article mais de méditer sur cette notion qui est de savoir si l’Eglise est un refuge de pécheurs où le rendez-vous de ceux qui ne le sont plus.

Voici les trois contributions que j’ai retenue parce qu’elles m’ont parlées plus particulièrement.

>…Je vous rejoins vraiment sur ce sentiment de rejet que l’on peut avoir quand on est nouveau converti et que l’on a aucune idée de ce que veux dire la sanctification et parfois même et ce qui fut mon cas aucune idée de ce qu’est une Bible !

>…Absolument monsieur ! Il y a une différence énorme entre conversion et nouvelle naissance.

>…qu’un me dit qu’il a donné sa vie à Jésus , à moins que sa vie démontre tout à fait le contraire , je le crois et ne me pose même pas la question

Avant de « juger » mon billet, comme toujours, se demander : « Mais que penserait Jésus à ma place ? » ou « Que pense Dieu de tout cela ? ».

Vous verrez que beaucoup de raisonnements tombent, et quelquefois les nôtres, ce qui n’est pas plus mal. Lol !

Revenons à la première citation.

>…Je vous rejoins vraiment sur ce sentiment de rejet que l’on peut avoir quand on est nouveau converti et que l’on a aucune idée de ce que veux dire la sanctification et parfois même et ce qui fut mon cas aucune idée de ce qu’est une Bible !

Ce gars dit parfois des choses intéressantes car ayant l’air de vivre sa jeune foi bien plus intensément que certains des autres commentateurs. Il parle plus de « foi » que de « loi » et ne confonds jamais « lettre » et « Esprit ». Je reconnais en lui quelqu’un qui vis quelque chose ce qui ne veut pas dire que j’adhère à tout ce qu’il dit.

Par exemple, dans son texte que je vous soumet, il dit une ou deux bêtises. Mais comment peut-on se convertir sans savoir ce que veut dire la sanctification ?

On se converti (Se tourner vers Dieu/Décider de marcher avec Dieu) parce que justement, nous avons été convaincu que nous sommes pécheurs et qu’on est loin de Dieu. On a raté le but, on a raté Dieu. C’est la définition du mot « péché ».

Celui qui n’a pas compris cela n’a fait qu’une conversion émotionnelle et n’a rien compris au Plan du Salut. Ce qui peut changer bien sûr. 😉

Cela ne va pas vous rassurer, mais c’est le cas de plus de 80 % des gens qui fréquentent nos églises évangéliques et il ne faut pas nous étonner si nous y rencontrons tant de problèmes.

Et ce n’est pas étonnant non plus si on entends à tout bout de champs cette fausse doctrine qui dit…

« Nous sommes des pécheurs sauvés par grâce. »

Une fausse doctrine parce qu’elle n’est utilisée que pour excuser nos propres péchés en mettant à la poubelle cette affirmation biblique qui dit…

« Le salaire du péché, c’est la mort. » (ref)

Il ne faut pas rigoler avec ces affaires-là car il est aussi écrit….

Jésus dit : « Retirez-vous de moi, maudits, car je ne vous ais jamais connu. » (ref)

Donc, celle qui dit « Je suis une pécheresse » a tout faux car la Bible dit le contraire à ceux qui sont venus au Seigneur.
La lecture de l’épître de Jean:3 est édifiante quand elle parle de nouvelle naissance, et celle 1 Jean est très explicite aussi sur la question si ce n’est certains versets qu’on utilise pour culpabiliser les gens et leur faire admettre qu’ils sont toujours pécheurs.

Pécheurs qui n’hériteront pas de la gloire de Dieu. 😦

A propos de Bible, le gars dit aussi « qu’il n’avait aucune idée de ce qu’est une Bible », ce que j’ai du mal à croire à moins qu’il n’ait connu Jésus chez les « peuple non atteints ».

Comment imaginer comprendre ce que Dieu veut de nous sans une bible ? (quoi que cela arrive aussi)

Pour la deuxième citation, je voudrais bien qu’on m’explique.

>…Absolument monsieur ! Il y a une différence énorme entre conversion et nouvelle naissance.

Quel débat !

Une conversion n’est pas envisageable sans une nouvelle naissance et vice-versât.

Peut-être pas « à la manière pentecôtiste » selon laquelle il faut obligatoirement parler en langues pour prouver quoi que ce soit, mais l’une ne va pas sans l’autre et le pécheur n’est pas un converti puisque il pèche toujours quelles que soient les justifications qu’il se donne.

En fait, on lui a quelquefois apprit cela dans son église et, comme par hasard, ceux qui l’enseignent sont des gens, pasteurs ou non, qui n’ont pas fait une croix sur le péché. Ils ne comprennent donc pas « La Croix ».

Là, le troisième item devient intéressant.

>…qu’un me dit qu’il a donné sa vie à Jésus , à moins que sa vie démontre tout à fait le contraire , je le crois et ne me pose même pas la question.

C’est en effet entre autres à cela qu’on voit si la personne appartient à Dieu ou pas. Comment comprendre qu’un pécheur repenti continue à pécher même si « la chair est faible » et qu’il nous arrive encore quelquefois de déraper.

La grande différence est que celui qui fait une boulette, si chez lui le Saint Esprit domine,  ne peut rester dans ces dispositions. Le soleil ne se couchera pas sur sa colère.

Pour les question de loi et de foi, il faut cesser d’inventer des études longues comme des jours sans pain et comprendre que Jésus est venu accomplir la loi et que ceux qui viennent à Lui bénéficient d’un miracle. Cette loi est écrite dans leurs cœurs.

Alors, celui qui dit ou fait n’importe quoi… :-//

Après, les histoires de Shabbat, de boudin le dimanche ou de fêtes juives que nous honorons ou pas, c’est une question de culture et que celui qui veut cuire ses pains sans levain le fasse. L’essentiel, c’est qu’il soit en règle avec Dieu. 🙂

Et pour mettre tout le monde d’accord, je dirais qu’il existe en nous une conscience.

Dieu a mis dans le cœur de l’homme la pensée de l’éternité et a fait en sorte que chacun sachions faire la différence entre le bien et le mal.

Tu fais le mal, tu va en enfer.
Tu fais le bien, tu va au ciel.

Ce n’est pas plus difficile que ça. Lol !

Étant entendu que le bien et le mal susnommés soient ceux dont on parle dans la Bible et pas ceux qui nous arrangent.

Mais pour comprendre ça, il faut être né de nouveau, donc converti et donc ne plus vivre dans le péché.

C’est simple non ?

La simplicité de l’évangile.:)

A lire aussi…

Les aventures du Pasteur Jo

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Lachose, LEglise, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s