Les croyants satellitaires


Voici un nouvel article de Samuel Foucart qui serait très véridique si il n’était comme d’habitude tronqué de l’essentiel du sujet et ne péchait par manque de transparence.

C’est dommage car je crois cet homme sincère ce qui ne veut pas dire « qu’il soit vrai ». Entendez par là que beaucoup croient qu’il est quelquefois et souvent à coté de la plaque.

Ne croyez surtout pas que ce billet ait pour seul but de « descende en flamme » un bonhomme ou un serviteur de Dieu (que ce dernier m’en garde), mais il faut mettre les choses à leurs justes places.

Quand nous évoquons un sujet, allons jusqu’au bout.

L’article qu’il a publié sur la désertification des Églises et comment regagner les croyants est partial et comme d’habitude incomplet. Il y a des choses qu’il a oublié de dire. Nous allons le faire à sa place. 😉

Si il parle de ces pasteurs gourous et de « la « gouroutisation  de certains leaders d’Église » et de ce phénomène comme on le sait tabou chez les évangéliques, il tente de minimiser ce débat en prétendant que « heureusement, une très grande majorité des pasteurs n’est pas ainsi ».

Ce qui est archi faux de part la nature même du système au point que ce dernier ne survivrait pas à une réforme profonde pourtant souhaitée par beaucoup de (véritables) chrétiens excédés.

Et quand il écrit….

« Nous avons en face de nous désormais, au 21° siècle, des hommes et des femmes à qui il n’est plus question de faire avaler des couleuvres. Parce qu’ils ont étudié, qu’ils réfléchissent par eux-mêmes – ce qui est très bien – et parce que la société favorise cet aspect de la liberté individuelle, qui ne peut souffrir d’aucune restriction. »

… il est malhonnête ou parfaitement inconscient quand on sait les principes des gourous et leurs sectes pour annihiler la conscience et le pouvoir de déduction de leurs victimes en les manipulant (il le dit lui-même) pour les empêcher de réfléchir.

En fait, pour s’en rendre compte, il faut quitter ces structures pathogènes pour retrouver sa liberté et en ce qui concerne le nombre des fuyards, Samuel Foucart avance des chiffres.

« S’il faut parler chiffre, sur le territoire national, les estimations sérieuses mais « optimistes » évoquent entre 50 et 70 000 personnes sans Église fixe. »

Mais où as-il été les chercher ces chiffres ?

Le petit malin ne le dira pas préférant comme toujours employer un ton péremptoire pour ordonner…

« …les chiffres sont toujours sujets à caution et à débat et je n’ai pas du tout envie de débattre là-dessus avec personne »

Ce genre d’ordre fait désordre. :-//
Là s’arrête chez lui « le pourquoi de la désertification » et il passe au chapitre « Comment  regagner  ces croyants ? »

Mais il n’a pas tout dit et c’est à que je prends la relève. Lol !

Il ne parle pas du comportement des pasteurs (lire « responsables religieux ») qui, sont pour la plupart pédants, autoritaires, souvent cyniques, faux docteurs, faux prophètes et le reste. En tout cas pas des bons bergers répondant aux critères du nouveau testament, loin s’en faut, et il y a plus de manipulateurs, voleurs d’argent des fidèles et voleurs de foi qu’autre chose. Ce n’est pas vrai peut être ?

Bien qu’il existe des exceptions à la règle et des bons bergers ayant pour Maître Jésus qui ne perdent pas les brebis qu’ils font paître.

Comme j’aime bien les paraboles pour illustrer mes billets, je donnerais un exemple concret et, pour ne pas sortir du sujet, gardons le pasteur Foucart, dont le cynisme est connu de tous pour montrer pourquoi les membres d’églises s’en vont voir ailleurs que chez nous.

Comme vous lisez certains blogs, celui de l’article d’origine par exemple et le mien, vous savez tout concernant le caractère beaucoup trempé de l’auteur dont on parle et, comme il dit qu’il est pasteur depuis 20 ans d’une église (fédération ADD) où selon ses dires il y a 200 membres ou 200 baptisés récents* . Examinons la situation.

* Merci de me donner les bons chiffres si je me trompe.

Un pasteur en charge depuis 20 ans dans une assemblée condamne ses ouailles à ne pas grandir plus que lui sinon il se ferait virer.

Je ne parle pas du visionnaire d’une œuvre dont les fruits essaiment en faisant des petits. Il semble que ce ne soit pas le cas ici ou nous en serions informés.

20 ans d’exercice et « seulement » 200 membres, c’est louche pour un pasteur de la dynamique et de la trempe de celui dont nous parlons.

Ces membres ne sont manifestement pas connecté à l’internet et ne lisent les chroniques de leur pasteur et les avis de leurs frères sur les sites où il publie. En tout cas, ils n’interviennent jamais ou sous pseudo. Ce silence est étrange.

Comme est étrange le fait qu’ils ne reprennent pas leur pasteur, qui est néanmoins un frère, pour l’étrangeté (aussi) de son comportement vis à vis de ses commentateurs qui est très loin d’être à la gloire de Dieu pour un responsable spirituel.

Alors, de deux chose l’une.

1/ Ils sont aveugles et sourds.
2/ Pour eux leur pasteur est un dieu

Si ils sont aveugles et sourds, pas étonnant que les meilleurs se barrent.
Si leur leader est une idole. C’est un manipulateur et un gourou.

Dans tous les cas, cette église est donc sclérosée. 😦

Notons qu’en fait je ne sais pas ce qui ce passe dans ce lieu que je ne connais pas plus que son pasteur que je ne découvre que par ce que nous en constatons, ce qui est déjà une piste, et que mon exemple n’est qu’un exemple choisi parce que je l’avais sous la main.

Ma conclusion provisoire est que Foucart Samuel n’a pas tout dit et que beaucoup d’assemblées, même parmi les plus respectables, sont managées par des gens qui font fuir leurs brebis.
Et beaucoup plus qu’il n’en dit car il n’a pas pensé que son propre ministère pourrait être la cause du ce qu’il dénonce.

C’est chaud là !

Cessons de parler de Foucart et passons au général.

Les dites brebis sont pressées, pressurisées, dépossédées (de leur argent et de leur cervelle), manipulées, conditionnées, moquées, jetées à la porte à la moindre contestation, et le reste vous le savez car vous connaissez ces endroits au moins aussi bien que moi. De l’extérieur ou de l’intérieur.

Cela nous donne des raisons de fuite et l’auteur de l’article n’en parle pas vraiment.

Par contre, il évoque assez vite le «  faudrait-il  humblement  se demander pourquoi nous les avons perdus » et passe immédiatement à l’attaque  en mettant en avant « les chrétiens malades dans leur âme et incapables d’aucune stabilité, ce que j’appelle les croyants satellitaires » qui « …ne voient que des défauts dans l’Église » et « qui ont toujours existé… » et [par conséquent] « …ne constituent plus du tout la masse principale expliquant cet exil spirituel ».

Bonjour l’embrouille.

Si je suis d’accord que certains d’entre nous sont « incapables d’aucune stabilité » donc des moins que rien aux dires des pasteurs qui ne savent pas les emmener à la guérison, j’ai une autre définition des chrétiens satellitaires qui ont du mal à se fixer quelque part.

Et si ces malheureux étaient des gens qui tout simplement refusent les fausses doctrines, le joug trop pesant qu’on fait peser sur les adeptes et les ignominies dans les églises ?

Je comprends assez qu’ils aient tant de mal à trouver une « église biblique » et qui pourra leur reprocher de refuser le compromis au risque d’y perdre leurs âmes ?

Il est clair que Samuel Foucart et ses « collègues » ne l’ont pas vu comme cela et il est très parlant que cet aspect soit exactement la première des causes qu’il ait invoqué pour « expliquer » la triste situation.

Sans dire toute la vérité. 😦

Pour le reste, il y a « les programmes d’églises » mais ce sont les pasteurs qui les font, « les scandales étouffés » par ces même pasteurs, « les églises indépendantes » qui s’ouvrent  égratignées au passage, « les gens de grande valeur spirituelle et morale qu’on a perdu par  nos comportements condamnables », et beaucoup d’hypocrisie, rajouterais-je quand je lis comment l’auteur de cet article, avec une grande maestria , arrive à mêler quelques réalités avec des accusations subliminales. Sans trop en dire pour ne pas gêner les copains.

La conclusion de son article est la mienne est la même et je lui laisse la parole. Il l’a a moitié mérité.

« Le temps de réformer nos voies est donc venu, aussi bien d’un côté que de l’autre. Le temps des remises en question est là, et il est urgent de vivre une période de guérison chez les uns et chez les autres. » (SF)

Le sous titre de son chapitre était « Et si le temps de la repentance était venu pour nous ? »

Pour moi, cela fait des années que je crie cela (et même plus) et j’ai mis en ligne ce site justement pour en parler et nommer ceux qui causent ces scandales comme n’ont pas le courage de le faire Monsieur Foucart  et ses collègues.

J’ai aussi quitté tout ce qui est impur car c’est bien connu, « on ne change pas une institution en place » (ou « une équipe qui « gagne » selon le coté où l’on émarge) et je lutte contre l’ignominie.

Et vous Monsieur Foucart, qu’allez-vous faire à part écrire des articles qui en disent beaucoup mais pas toute la vérité.

Allez vous défroquer en quittant votre fédération apostate (du moins qui tolère trop de compromis) ou continuer à cautionner vos pairs qui vident les églises de l ‘Église en ne révélant pas leurs noms ?

Allez-vous mettre en pratique vos jolies phrases en cessants de chasser le frères qui ont le culot de contredire ce que beaucoup nomment Votre Seigneurie ?

Allez-vous me donner une main fraternelle pour poursuivre ce combat de remettre les choses en ordre d’une façon pratique et non pas seulement virtuelle ?

Ou votre article n’est-il une fois de plus qu’un coup d’épée dans l’eau ?

Ps : J’ai cité votre nom, Samuel, mais c’est valable pour tous ceux qui vous ressemblent et qui écrasent le peuple de Dieu avec de jolis mots bibliques et leur font fuir les communautés.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Manipulation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les croyants satellitaires

  1. Désolée je n’ai pas encore réussi à me désabonner alors je me disais : « heureusement que Paloque a les articles d’ Actu chrétiennes pour faire les siens . Je m’excuse mais c’est la vérité on ne peut dire le contraire

    • paloque dit :

      Je vous ais donné la marche à suivre pour vous désabonner et si vous ne savez pas la suivre, voyez les forums spécialisés de WordPress qui gère ce système.

      Et merci de ne plus utiliser les commentaires réservés aux articles pour les problèmes techniques ou autres qui n’ont rien à voir. Un peu de politesse vis à vis des autres usagers n’est pas mal non plus.

      Pour le choix de mes articles, merci de me laisser le privilège de publier ce par quoi je suis inspiré et, si vos « commentaires » ont pour but de me dénigrer puisque ce n’est pas le premier que vous postez en ce sens semble-il, cela ne va pas faire. Il y a un contact privé pour cela. Menu horizontal en haut de page. :-//

      Votre commentaire n’apporte rien de constructif à la publication de cet article et je vous prierais à l’avenir de respecter la Nétiquette et encore une fois les autres utilisateurs ainsi que l’auteur de ce blog qui vous accueille c’est à dire moi-même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s