Ils ont appris comme ça.


C’est la réflexion d’un correspondant, bien informé du fonctionnement du monde évangélique, puisque il en est un des enseignants les plus connu et surtout compétant, qui m’a mis la puce à l’oreille.

La conversation roulait à propos des pratiques d’un serviteur de Dieu français qu’il n’est pas utile de citer ici car lui n’est pas notre sujet, et mon correspondant essayait de me convaincre que ce qui me chagrinait dans son comportement biscornu (surtout cornu) ne valait pas la peine d’être relevé.

Le cas précis dont nous causions était le financement des locaux d’une église, sujet tabou si il en est, et une petite phrase m’a plongée dans une cogitation nouvelle vu la profondeur de cette pensée.

« Ce que tu reproches à ce garçon, c’est en fait ce qui est pratiqué en Europe, en Amérique sud et nord et en Afrique par 99 % des églises ! »

Traduction : 99 % des églises comptent sur les offrandes futures des fidèle pour honorer les crédits contractés pour l’achat des locaux et assurer le fonctionnement.

On comprend mieux pourquoi les responsables religieux ne veulent pas en parler car, outre le fait que le crédit ne soit pas particulièrement très biblique, il est périlleux d’engager la parole des membres que nous savons tous versatiles et peu fiables dans le domaine des promesses ‘qu’ils ont parfois un peu de mal à tenir.

Ce qui fait que nous devons avoir recours aux pressions et à la manipulation mentale pour les « forcer » à donner, et celui d’entre vous qui me dira le contraire est un fieffé menteur ou un indécrottable Candide pour ne pas dire un couillon qui s’ignore.

Mais vous qui me lisez êtes des courageux qui cherchent à vous informer car vous trouvez que certains en font trop et vous demandez si vous allez continuer à casquer.
Et encore, je ne parle ici que du financement des locaux et, si je commence à parler de belles bagnoles (pour honorer la face de Dieu) et d’évangile de la prospérité, on n’est pas sorti de l’auberge.

Tiens, cela me rappelle une des première église que j’ai fréquentée il y a bien longtemps à Marseille où sa fédération voulait ouvrir une cinquième assemblée.

Nos pasteurs nous ont préparés à ce merveilleux besoin et cette gloire, je n’étais absolument pas « contre » et, à la fin d’une magnifique prédication galvanisant le peuple, le peuple en question a été questionné, pour une fois, et  l’on  nous a demandé si nous accepterions de nous engager pour financer les locaux.

Le vote s’est fait à main levée et bien sûr, même ceux d’entre nous qui ne voyaient pas pourquoi nous mettrions une fois de plus la main à la poche (la fédération est fort riche) ont signalé « Oui » ne serait que pour ne pas paraître rebelle ou radin aux yeux de tous et surtout de ceux des pasteurs.

Bon, à la limite, bien que les langues aient bien commenté l’affaire comme il est de coutume et à juste raison, nous n’avons pas vu malice dans le procédé et, la semaine suivante l’acte deux a concrétisé l’astuce.

Il nous a été distribué des enveloppes avec un document pré-rempli nous demandant de confirmer « notre engagement »,  combien nous étions prêts à donner, à quelle fréquence, et nous donnait le choix entre un prélèvement bancaire automatique et d’autres moyens de paiement
Il fallait bien sûr signer la feuille et nous étions « libres » de participer ou pas.

Le poisson était ferré et la fédération a pu mettre en place son plan de financement, et je laisse le lecteur décider (à défaut de « juger ») de la légalité spirituelle de l’opération immobilière d’autant plus que les donateurs « volontaires » ne sont pas propriétaires de ce qu’ils ont payé et reviendrais à nos moutons en ce qui concerne le titre de ce billet.

Ils ont appris comme ça.

Cela veut dire que les pratiques [pas toujours bibliques] de 99 % de nos dirigeant d’églises sont entrées dans les mœurs, qu’elles soient bibliques ou non, et que les moutons en question acceptent sans rechigner de dire et de faire ce qu’on leur a inculqué. Ce qui les arrangent bien quelquefois. 😉

Ce qui veut dire que mon correspondant trouve tout à fait « normal » de laisser perdurer dans l’Église (avec un grand « E » cette fois) des pratiques et comportements absolument indigestes qui entraînent des millions de gens dans la géhenne car étant contraires à la Parole et la pensée de Dieu.

Et dans la ruine quelquefois quand ils sont encore sur la terre. :-//

Note : Que ceux qui croient que le crédit est approuvé par Dieu me pardonnent.

Là, nous avons parlé de financement, un exemple parmi tant d’autres, mais cela vaut aussi pour les copinages, les massacres des innocents (lire excommunication impitoyable de ceux qui veulent rester fidèles), les magouilles dévoilées mais qui perdurent, et le reste mais ce qui me chagrine est que l’on apprend aux chrétiens à faire comme cela en le pratiquant nous-mêmes.

Ces derniers trouvent donc tout à fait normal le péché dans l’Église, pensent que ceux qui le dénoncent sont des moins que rien, rompent une relation à la moindre escarmouche, ne répondent plus aux courriers dès qu’on leur a dit volontairement ou non un mot de trop (grande est l’impolitesse) et que l’on vous menace de procès plutôt que de se repentir ce qui semble être devenu une nouvelle mode chez les évangéliques.

En faisant des recherches pour construire cet article, je suis tombé (ou retombé) sur des affaires où des webmasters ont été obligés de retirer des articles concernant des histoires pas très claires mettant en cause des institutions religieuses évangéliques françaises ce qui veut dire que l’information a été occultée par des « pouvoirs » au grand mépris de « la Vérité », ce qui permet aux méchants de continuer à rouler en paix leurs victimes dans la farine.
La dernière affaire de ce genre est celle du Pasteur  Daniel Hébert (ADD) qui a dénoncé publiquement certains faits de après avoir démissionné et, à défaut de se rétracter, refuse maintenant que ses allégations soient publiées.

A ce propos, je disais à quelqu’un…

« Pour aller plus loin, je regrette que Ohlott [qui a publié cette affaire] ait cédé aux pressions et ait auto-censuré une partie de la missive ce qui prive le peuple de Dieu d’informations capitales volontairement occultées par un lobby qui donne la preuve qu’il existe et n’a pas d’autres manières de faire que la Franc-maçonnerie. »

La norme étant maintenant (comme depuis toujours d’ailleurs) de cacher ces infamies que l’on ne saurait voir sous prétexte d’amour ou de ne pas répandre hors de l’Église ce qui ne concerne pas « le monde » il ne faut pas s’étonner que les « fidèles » fassent la même chose puisqu’on leur a appris que c’est comme cela que ça marche au grand mépris de la Bible qui pourtant ne se met pas de gants pour dénoncer lesdites infamies dans les deux testaments.

Bible qui est, Dieu l’a voulu ainsi, l’ouvrage le plus lu sur la terre, et les informations qu’elle donne ne sont pas réservées au monde chrétien.
Si elle parle de bénédictions, elle cause aussi de malédictions et cite même les noms de ceux qui y ont droit (à la malédiction) de par leurs errements toujours excusables à leurs yeux et de ceux de leurs copains qui en les fermant les leurs ont droit à une part du gâteau.

Et le peuple apprend sagement à faire de même, et quand on fera remarquer une bévue (même une petite) au  moindre de ces petits, il nous rétorquera immédiatement sans même avoir besoin de réfléchir…

– Qui es-tu toi qui me juges ?
As-tu vu la poutre dans ton œil avant de t’occuper de la mienne et « il ne faut pas le dire » parce que tu manques d’amour, et ce n’est pas ton ministère, et chez nous il y a du bon et toi tu ne vois que le mauvais !

Cela, ils l’ont appris du gars qui prêche du haut de la chaire et c’est entré dans les mentalités.

C’est pour cela semble-t-il qu’il est tout à fait logique qu’un chrétien se mette en colère contre son frère qui lui dit la vérité et que la plupart d’entre nous, j’espère que ce n’est pas 99 %, ne supportent plus la sainte doctrine et te menacent de représailles si tu lui dis quelque chose qui ne lui plaît pas.

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »
2 Timothée 4:3-4

C’est ainsi que, méprisant la Parole qui dit « que le soleil ne se couche pas sur ta colère », les chrétiens continuent leurs querelles et on est obligé de se demander si ils sont vraiment avec Dieu ou contre Lui nous laissant dans une position inconfortable.

Et ce n’est pas facile. 😦

Dans le temps, tout le monde ne marchait pas toujours droit mais en général, les fautifs revenaient assez vite sur le droit chemin après leurs petites crises et les frères se réconciliaient rapidement.

Mais de nos jours, l’infamie est instituée dans les églises et malheur à celui qui fera la moindre remontrance.

Comme sur internet, il suffit maintenant un petit clic pour éliminer l’empêcheur de pécher en rond c’est à dire l’éliminer de sa vie c’est à dire l’assassiner sans se soucier des blessures qu’on inflige et le rejet et la honte que le frère croyant bien faire peut ressentir et la déstabilisation qui s’opère.

Les frères fidèles n’ont plus leurs place dans les assemblées et sont obligés de se demander si ce n’est pas eux qui déraillent et se retrouvent orphelins de frères et sœurs puisque il n’y a plus de (vraie) communion mais que des faux semblants qui ne durent que le temps de s’autosatisfaire mutuellement quand on a besoin les uns des autres.

« L’ami aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère. » Proverbe 17:17

A un chrétien qui, par rapport aux  jugements « qu’il ne faut pas avoir en directions des pécheurs » lui sortait le verset clé habituel « L’amour couvre une multitude de péchés » (1 Pierre 4:8), un autre a répondu vertement…

– Vous citeriez ce verset aux victimes des prêtres pédophiles ?

Un chrétien se doit-il de cautionner les abus qu’ils soient financiers ou autres ?

Oh comme il avait raison ce frère !

Ils t’ont appris qu’il fallait ne surtout pas dévoiler les misères que nous subissons (et pratiquons) dans les églises.
La Bible, elle nous dit que ce qui est ténèbres doit être emmené à la lumière.

« Et si vous ne trouvez pas bon de servir l’Éternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel. » Josué 24:15

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans LEglise, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ils ont appris comme ça.

  1. Ping : J’étouffe | Il y a bon les évangéliques !

  2. josiane germain dit :

    Hello Jack Je ne peux pas corriger ton billet (je n’ ose pas te dire où je suis) Comme d’habitude je suis d’accord avec ce que tu écris… À bientôt. Envoyé à partir de mon Windows Phone ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s