Petit témoignage


Je me suis converti on pourrait dire en deux fois.

Tout d’abord en 1973 lors de la découverte de la Bible, une communauté religieuse très vivante (communauté de vie, amour, dons spirituels, embrassades, biens en commun etc…) et j’avais même été à l’époque baptisé dans le St Esprit et baptisé tout court et tout allait bien jusqu’au jour où….

Jusqu’au jour où je me suis aperçu de quelques « dérèglements » et dans ma naïveté de jeune converti j’ai été demander des explications au pool d’anciens puis au chef suprême (le pasteur) qui m’a bien sûr envoyé balader sous prétexte que « cela ne me regardait pas« .

Mauvaise réponse. 😦

Alors, j’ai patienté, prié et jeûné, souffert, pour savoir si ce n’était pas moi qui déraillait c’est ce qu’on me disait évidemment, mais le malaise persistait et j’ai fini par partir avec l’intention d’aller voir ailleurs comment les autres communautés chrétiennes vivaient la chose.

Ailleurs, c’était pas mal non plus mais arrivait inévitablement le moment où des questions,  restaient sans réponses, en général celles concernant le fric et la présumée manipulation mentale,  et les « frères aimants » se transformaient en quelques secondes en démons furieux dés que j’avais le malheur de devenir trop curieux. Ah ! Discernement, quand tu nous tiens ! Lol ! 

Finalement, j’ai repris ma route et surtout celle des Indes, drogues, alcool, nanas et le reste. Je suis redevenu païen.

Cependant, quelque chose est tout de même resté au fond de moi et, si auparavant je ne croyais pas du tout en Dieu ou presque, mon avis avait changé et je voyais les chrétiens avec un autre regard même si certains me donnaient déjà à l’époque plutôt envie de filer.
Pour être honnête, j’en ai aussi rencontré d’extrêmement adorables et parfaitement sincères

Je remarque d’ailleurs en écrivant ces lignes que ces deux derniers mots vont très bien ensemble. 😉

Les années ont passé et en 1986, en plein Trafalgar comme vous pourrez le lire dans un autre témoignage, j’ai en faisant la manche (demander de l’argent) frappé « par hasard » à la porte d’un couple missionnaires  qui m’ont « parlé de Jésus » mais cela ne m’intéressait pas car j’avais déjà donné et je me préoccupais plus de savoir combien ils allaient me donner que de leurs histoires de bondieuseries.

Bon, je ne raconte pas l’histoire parce qu’il y en a vraiment long à dire.

Disons juste que je me suis finalement retrouvé accueilli dans la communauté de ces gens, une station missionnaire, et que ces gens vivaient la foi un peu comme au temps de l’église primitive et, chose absolument remarquable, ils faisaient ce qu’ils disaient au point que je me suis permis d’en réveiller un à 1h du matin car j’étais attaqué par des puissances démoniaques qui se doutaient bien que j’étais en train de changer de camp.

C’est ce soir là, parce qu’il y avait un chrétien disponible qui comprenait ce qui m’arrivait parce qu’il m’aimait comme lui-même, que j’ai pu être délivré de mon turbulent passé, tomber à genoux pour demander pardon à Dieu de mes nombreuses incartades et décider de rentrer dans La Maison du Père et m’endormir tranquille pour la première fois depuis des années. La décision était prise.

Quelques jours plus tard, j’ai été me cacher dans un coin pour être seul à seul avec Dieu et je lui ai dit:

– Ecoute, si c’est pour faire comme l’autre fois (en 1973) et me « convertir » parce-qu’il y a des miracles et 50 personnes qui lèvent les bras en chantant Alléluia, ça ne m’intéresse pas. C’est Toi que je veux. Je veux que ce soit Toi qui rentre dans mon cœur.
Je te donne ma vie bien qu’elle ne soit pas très belle. Fais de moi celui que tu veux que je sois.

La paix est descendue et ne m’a plus jamais quitté.

Même dans les moments de ma vie chrétienne les plus difficiles, les combats, les misères, les coups du sort qu’ils soient provoqués par mon inconséquence ou non, les difficultés séculières ou coups de gueules parfois un peu trop fort appuyés, les critiques, les condamnations des « chers frères » qui ont l’accusation et la malédiction facile, la paix est toujours là et j’ai cessé depuis bien longtemps de me plaindre.

En fait, depuis ce jour là, quand quelque chose va ou ne va pas, c’est à Lui que je regarde, c’est à Lui que je m’adresse, c’est à Lui que je fais confiance et, si je reconnais que dans « les églises » il y a beaucoup de frères simples et aimants qui vivent une vraie foi, je fuis comme la peste ceux qui n’ont d’autres dieux que leurs dénominations et pratiques religieuses.

Vous comprendrez maintenant pourquoi je suis devenu un serviteur de Dieu.

Jack Paloque-Berges

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Lachose, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Petit témoignage

  1. samuel dit :

    En prose, je ne sais pas être bref, c’est pourquoi je m’exprime souvent en vers.
    Mon témoignage ici résumé a peut-être quelque-chose qui ressemble un peu au tien.

    L’ O M B R E (1972)

    Une ombre, sur la route, avançait devant moi ;
    Sur elle se réglaient mes gestes et mes pas.
    Et plus le temps passait, plus elle grandissait
    Cette ombre de la vie qui se nomme « passé ».

    -A la vie de mes pères, ma vie est bien pareille
    Me disais-je en moi-même et, soudain, une voix
    Me dit : -mon pauvre enfant, regarde le soleil ;
    Tu lui tournes le dos, allons, retourne-toi !

    Ma chair et ma raison n’y croyaient pas vraiment
    Et pourtant j’obéis, et je vis à l’instant
    L’ombre passer derrière et le soleil devant !

    Une ombre, sur la route, me suit obstinément ;
    Le péché du passé m’assaille encor souvent,
    Mais je le sais derrière et vois Jésus devant.

  2. bibletude.org dit :

    Merci pour ce témoignage. Je comprends mieux à présent vos critiques rentre-dedans de ceux qui se disent pasteurs ou autres « serviteurs de Dieu » mais qui provoquent l’envie de partir en courant.

    • paloque dit :

      Merci aussi Bibletude pour votre appréciation courageuse et cela ne m’amuse pas outre mesure mais est-ce que le Christ attend de nous le silence à ces propos ?

      Effectivement, peu de nos amis sont habitués à ce « style éditorial », mais ceux qui veulent rester fidèle passent du temps sur les pages, reviennent, et comprennent vite mes intentions qui ne sont pas comme vous l’avez constaté de la critique pour « la critique » mais un avertissement au Peuple de Dieu que nous vivons une époque où nous devons être très vigilant.

      Même et surtout dans notre propre maison.

      Soyez béni vous et vos sites qui apportent aussi ce dont nous avons réellement besoin. 🙂

      • bibletude.org dit :

        Faites juste attention de ne pas aller trop loin dans vos qualificatifs, qui parfois me semblent aller trop loin et pourraient être ressentis comme un manque d’amour (quoique Jésus n’y va pas non plus par 4 chemins concernant les pharisiens…). Je constate cependant que dans vos derniers messages vous êtes plus factuel et moins agressif dans vos propos.

      • paloque dit :

        C’est bien possible et merci de me donner quelques précisions en privé car il est vrai que quelquefois, même si je fais attention, je pourrais ne pas mesurer la portée de certaines paroles et mon but n’est pas de blesser des gens, qui qu’ils soient, mais de remettre les pendules à l’heure en encourageant les coquins à redresser les genoux boiteux et le Peuple de Dieu à plus de vigilance.

        D’autant plus que les lecteurs de ce blog ont très bien compris mon combat et je ne voudrais pas les décevoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s