Confusion évangélique. Où aller ?


Entre ceux qui ne veulent pas dire quelle église ils fréquentent ‚ ceux qui cachent leurs options spirituelles ceux qui vous insultent et d’autres qui vous attaquent en diffamations, nous nous demandons qui est qui sur la planète évangélique.

Dans la confusion la plus totale, les « frères » s’interpellent, tentent de s’enseigner des hérésies les uns aux autres, se fâchent si on ne veut pas appeler Jésus  « Yahshoua » ou le Saint Esprit je ne sais comment en hébreux, disent publiquement que vous êtes un échappé de l’hôpital psychiatrique sur les forums, volent (ou violent) les ouailles aux  yeux de tous, et il est devenu bien difficile d’avoir un dialogue sensé avec un chrétien qu’il appartienne à une congrégation ou non.

La discussion du moment concerne le système ecclésial qui nous pourrit la vie évangélique, le fait d’y rester ou en sortir, où aller et comment (?).

Nous ne savons plus à quel saint (ou soit-disant sain) nous vouer,  et la tentation est grande de mettre tout cela dans un même panier, de l’attacher à une meule de moulin et d’aller le jeter dans la mer.

C’est d’ailleurs ce que fait Dieu quand l’un ou l’autre est une occasion de chute pour un de ces petits.

« Et si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi : il vaut mieux pour toi d’entrer dans la vie boiteux ou estropié, que d’avoir deux mains ou deux pieds, et d’être jeté dans le feu éternel. » Matthieu 18:8

Passons les excuses et justifications que donneront les uns ou les autres des coupables pour expliquer qu’ils traitent la Parole de Dieu par dessus la jambe et revenons-en à ce qui est et ce qui n’est pas cela sera beaucoup plus simple.

« Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?
 Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » 1 Jean 4:20-21

Rassurez-vous, nous n’allons pas faire une étude biblique mais juste nous poser deux ou trois questions. Qui est qui et qui fait quoi dans ce monde particulièrement pervers ?

En fait, la réponse est très claire, celui qui ne fait pas les œuvres d’Abraham ne lui appartient pas et celui qui péche contre un commandement péche contre toute la loi. Cela veut dire qu’il se fiche complètement de ce que Dieu a à dire.

Il devient évident n’est-ce pas  que malgré ses beaux discours qu’il ne fait pas partie de l’Église de Jésus-Christ  et que nous confions nos âmes à n’importe qui car si nous acceptons qu’un renégat nous manipule c’est que nous le faisons pour de mauvaises raisons.

Oui mais voilà.

Les coquins parmi nos proches ne peuvent pas être des renégats et c’est ce premier point que je voudrais soulever.

Êtes-vous sûr que celui qui vous dépouille fait bien partie de la maison ?

Si « oui », comment tolérer ses dérives et si « non » pourquoi faites-vous semblant de l’entendre à votre plus grand péril et celui de votre entourage. Où est votre responsabilité ?

Pour faire bref, résidez-vous dans la vraie Église de Jésus-Christ où émargez-vous à une église apostate ou mieux, êtes-vous l’Église de J-C ou simplement le dimanche et laissez-vous se perdre vos frères les autres jours de la semaine ?

Il est évident que si vous constatez que vous n’êtes pas au bon endroit, il va falloir filer car vous n’aurez jamais raison devant des gens de mauvaise foi (c’est le cas de le dire) mais vous ne savez pas où aller puisque il est connu maintenant que toutes les structures ecclésiales sont fondées sur le même système et il ne peut y en avoir aucune fidèle aux enseignements qu’elle proclame.

Laissons de coté les boniments comme « l’Église n’est pas parfaite », « quand tu entrera dans une église elle ne sera plus parfaite », « ne quittez pas votre assemblées » ou les autres arguments qui n’ont d’autre but que de vous retenir prisonnier et lisez si ce n’est pas déjà fait le billet qui nous parle de ce douloureux sujet.

Oui, mais où aller en sachant que les « églises de maison » ne sont la plupart du temps qu’une pâle copie de ce que nous venons de quitter et c’est là que cela devient intéressant.

Déjà, nous savons que si vous « quittez votre assemblée » vos « frères » et amis d’hier vous tourneront le dos et les noms d’oiseaux dont nous parlions tout à l’heure fuseront ce qui aura l’illustre avantage de faire, volontairement ou pas, du ménage dans vos relations.

La culpabilité vous envahira, vous perdrez vos repères et vous trouverez tout seul (gros-jean comme devant) et vous n’aurez comme choix que la solitude ou d’y revenir en occultant votre discernement et en subissant les avanies (volontairement cette fois) que vous avez voulu fuir et cela sera pire car le Saint Esprit ne vous laissera plus jamais en paix.

« Alors les disciples s’avancèrent et lui dirent : “ Sais-tu que les Pharisiens ont trébuché en entendant ce que tu as dit ?

En réponse il dit ..

Toute plante que mon Père céleste n’a pas plantée sera déracinée.
Laissez-les. Des guides aveugles, voilà ce qu’ils sont.
Or, si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans une fosse. » Matthieu 15:12-14

C’est dans ces cas-là que nous parlons de « désert » qui est très souvent nécessaire pour que la « déprogrammation » s’opère car rien de tel qu’un peu d’éloignement pour prendre un peu de perspective et constater les erreurs du passé.

On vous dira aussi que c’est dangereux de se retrouver seul et que vous risquer de perdre la foi.

Ce gros mensonge diabolique veut faire taire Jésus qui nous a dit qu’Il ne lâcherait pas la main de celui qui vient à Lui et tente de dénier  la filiation et l’assurance que nous avons auprès de notre Roi.

En fait, la grande question est de savoir en qui nous avons porté (accordé) notre confiance.

Notre assemblée, notre dénomination, un pasteur, un gourou, un groupe ?

L’authentique Enfant de Dieu n’a rien à craindre (Ne crains point !) surtout pas de perdre son Salut s’il est en règle avec notre Dieu et ceux qui utiliseront des arguments fallacieux pour dire le contraire  sont anathèmes.

Lire ce petit billet qui nous en dit long sur les discours des pseudos chrétiens.

Notre grande peur, mais celle-ci est hélas légitime, est de nous retrouver tout seul si nous ne trouvons pas une assemblée réellement biblique (et sans compromis) dans notre entourage et de ne pas savoir où aller.

Le débat église instituée/église de maison est un faux débat car nous y parlons en fait de la même chose car ce n’est pas d’un bâtiment qu’il faut sortir mais bel et bien d’un concept pervers qui nous vole notre liberté évangélique d’adorer notre Roi sans compromis.

Beaucoup d’entre nous sont sortis de ce système mais dans leur cœur y croient encore et c’est un peu comme un catholique qui resterait dans cette religion faisant commerce d’idoles et autres bondieuseries.

Il trouvera tous les prétextes pour y rester (évangéliser ses frères par exemple) sans se rendre compte qu’il est en fait aveuglé et prisonnier du démon qui est derrière cette organisation.

Un prédicateur disait un jour….

« Le nom du démon qui la possède est inscrit sur le fronton de chaque église. »

Difficile à entendre n’est-ce pas ?

C’est aussi comme une personne harcelée, manipulée ou victime d’abus de toutes sortes ( sexe, conjugal, entreprises, religions etc…) qui restera entre les mains de son tourmenteur.

La médecine nous dit qu’elle a besoin d’une aide psychologique pour s’en sortir et même les tribunaux ont bien des difficultés à reconnaître ces fautes tant ces affaires sont complexes et ce malaise est subtil. Nous n’échappons pas dans nos églises à cet état de fait.

Pour vous en convaincre, allez comparer vos soucis avec cet article qui met en lumière les 30 techniques des manipulateurs et voyez si par hasard vous n’auriez pas quelques soucis à vous faire.

Tout groupement religieux utilise ces techniques consciemment ou pas et si c’est le cas pour vous, fuyez !

Mais encore une fois, pour aller où ?

Trouvez des frères qui non seulement ont compris le danger de ces systèmes (ou expliquez-le leur) et faites bien attention à ce que ces gens soient des vrais convertis et non des gens qui fréquentent une assemblée pour une toute autre raison. C’est capital !

Comment savoir me direz-vous ?

Invitez-les à déjeuner et visitez leur maison. Vous saurez. 🙂

Ce n’est que quand deux ou trois exempts de religiosité mais appartenant vraiment à notre Seigneur et Maître se réuniront en Son nom (et non pour d’autre raison qu’on peut facilement imaginer) que Jésus sera là et que l’Église sera réunie.

Vous ne chercherez plus une église fidèle. Vous l’aurez trouvé. 🙂

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans LEglise, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Confusion évangélique. Où aller ?

  1. Ping : Confusion évangélique. Où ...

  2. bibletude.org dit :

    « les 30 techniques des manipulateurs », ça fonctionne : j’ai testé

    • paloque dit :

      Oui, et ce n’est pas triste parce qu’on retrouve la plupart de ces ingrédients dans les assemblée, de quelque bord qu’elles soient, et bien sûr, personne ne veut en parler.

      Cherchez l’erreur. 😉

      Maintenant, je dis que celui qui y remets le pieds est foutu car à chaque visite il rechope les démons qu’il avait voulu fuir.

      Bon, je sais, c’est aux démons de se barrer mais si « les autorités » de l’église les laissent faire…

      D’ailleurs, à ce propos, j’en aussi de bien gratinées à raconter. Lol !

      • Hervé P dit :

        — Ooooohhhh ! Je me suis reconnu dans tout ce que tu as dit ! Le « trublion » de service, auprès de Son Seigneur en a entendu « des vertes et des pas mûres » à ce sujet !
        — Le plus curieux, comme je l’ai dit de nombreuses fois, c’est que, quand je me suis retrouvé seul avec mon Seigneur, Il m’a expliqué « en long, en large et en travers » comment fonctionne Son Église ! Chose que j’ai alors fidèlement rapporté sur mon site Web, y trouvant alors le meilleur moyen pour en parler à d’autres et le partager, même à ceux qui n’en tiendraient pas compte…
        — Derniers évènements en date : Jean-Luc B n’ose plus « moufter » quand je publie des commentaires sur son blog où il m’a redonné l’accès ! Les derniers commentaires sont sur l’article du pasteur Gaston Ramseyer.
        — J’attends que tu nous racontes « les bien gratinées »… On aura l’occasion d’en juger, et pourquoi pas d’en rire ou d’en pleurer !

      • paloque dit :

        Oui, c’est bon de se reconnaître et je bénis le ciel tous les jours du fait que les contributions des commentateurs sur ce blog soient pertinentes me donnant l’occasion de les méditer dans mes billets. 🙂

        Pour ce qui concerne Jean-Luc B et son site Porte-Parole, il a une fois de plus censuré ce que je lui ai apporté avec pourtant beaucoup de paix et je ressent un certain malaise à son encontre et je ne contribuerais désormais plus là-bas. Je viens de t’envoyer un mail à ce sujet.

        « Ne plus donner pas de la confiture aux cochons et mes perles aux pourceaux » sera désormais ma devise.

        Allons, champagne ce soir et bonne année 2014 à tous ceux qui nous lisent. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s