Étiez-vous croyante pendant votre conversion ?


Voici la question incongrue que j’ai trouvée quelque part et avouez, vous chrétiens (ou du moins croyants), qu’elle est délicate.

Partant du principe que quelqu’un qui se convertit (à Dieu) ne l’a fait que parce qu’il a compris que le péché l’emmenait en enfer et qu’il valait mieux pour lui sauver sa misérable peau en faisant un demi tour complet et enfin marcher dans la Lumière, peut-on imaginer qu’un converti ne soit pas croyant ?

A première vue, cette phrase est stupide, mais en y réfléchissant un peu, on se rend compte qu’elle n’est pas si débile que ça.

Hum… Par où commencer ?  😉

Ce bon évangéliste Marc fait dire texto à Jésus dans son évangile….

«Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » Marc  16:16

Nous savons qu’un « chrétien » est un type qui a reçu un coup de goupillon tout petit dans l’église que fréquentaient ou pas ses parents à l’époque, ou un autre qui s’est fait baptiser un peu plus tard parce qu’il avait décidé de suivre Jésus-Christ et ses enseignements et, dans les deux cas il y a la deuxième partie de la phrase.

 « ….mais celui qui ne croira pas sera condamné »

Pour être assez blanc pour entrer au Paradis il faut suivre les directives de Dieu et ne plus pécher (je résume) car il nous dit que le péché conduit à la mort etc, etc…

Oui mais alors, comment expliquer que la grande majorité des chrétiens vit dans le péché (je parle de ceux qui trichent) et j’ai une révélation à vous faire. C’est en fait parce qu’ils ne  croient pas à tout ça !

Ils ne croient pas que le salaire du péché soit la mort, ils ne croient pas ce que  la Bible dit, ils ne croient pas que Jésus soit Dieu (ils le présument) et, pour faire court, ils ne croient pas que Dieu existe.

S’ils le croyaient, ils ne se comporteraient pas ainsi et cela veut dire aussi que ceux qui font des alléluias (ou des Dominus Vobiscum) sont des menteurs quand ils parlent de Dieu la larme à l’œil et traitent leur frère de moins que rien quand il a eu le malheur de leur dire un truc qui ne leur a pas plus.

Ou bien sûr quand ils demeurent volontairement dans le péché alors qu’ils devraient savoir qu’ils sont condamnés par avance et le frère en question n’a bien sûr rien à voir là dedans. Lol !

C’est sans doute à eux que Jésus et sa bande faisaient allusion quand ils disaient à ceux qui ne voulaient pas les entendre…

« Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? » 1 Jean 4:20

C’est écrit dans la Bible et cela prend des proportions faramineuses (pour ne pas dire pharisaïques) quand les gens dont il s’agit ne sont pas des petits bébés dans la foi mais des « vieux convertis » voire des prédicateurs de l’évangile adeptes du….

« Faites ce que je raconte mais certainement pas ce que je pratique » et nous pourrions ajouter…

« Parce que vous viendrez avec moi en enfer et cela sera bien fait pour vous. »

Ce que je déplore, ce n’est pas que ces faux chrétiens (ou faux serviteurs de Dieu) se perdent mais que par leurs actes ils apprennent au peuple à faire la même chose car on leur fait confiance.

Ce qui fait que la majorité des chrétiens qui ont fondé leur foi sur du mensonge et croient tout naturellement que c’est comme cela que ça marche. :-//

Ils sont « entrés en religion » mais malheureusement ce n’est pas la bonne  et les gens sensés vont penser de ceux qui veulent leur prêcher l’évangile qu’ils sont n’importe quoi sauf des frères.

Je viens d’en faire l’amère expérience avec une personne que j’ai considérée pendant des années comme une sœur (en Christ), à qui j’ai pardonné bien des frasques et, au cours de la dernière conversation que nous avons eu m’a dit….

 …merci d’avoir enfin pu témoigner que nous n’avions pas le même Esprit… Je le savais depuis toujours, mais ravie de voir que tu t’en es aperçu: c’est vraiment rassurant (pour moi !)

Pour restituer le contexte, sachons que dans cet échange, elle m’accusait d’un tas de choses sans me donner la conviction qu’elle avait raison (bien au contraire) et que je lui avais dit…

 …il semble que nous n’ayons pas le même Saint-Esprit car nous pourrions nous comprendre pas vrai ?

Ce que je retiens dans sa phrase, c’est le « Je le savais depuis toujours » qui veut dire que cela fait des années que nous échangeons comme des frères, qu’elle avait discerné que nous n’avions pas le même Esprit (Esprit Saint s’entend), qu’elle ne me l’avait jamais dit et continuait à faire semblant d’y croire. Il y a un Hic là !

Ne croyez surtout pas cher lecteur qu’il s’agit d’un simple échange  entre deux Enfants de Dieu  dont l’un est passagèrement sous le coup de la colère. C’est bien plus profond que cela et c’est remarquable parce que cette personne est « un Ministère » très connu, chasseur de démon patenté donc spécialiste de la relation d’aide.

Elle est d’ailleurs connue aussi pour ses sautes d’humeur, sa façon d’envoyer balader les contributeurs qui ne sont pas de son avis, sa misérable conception de la fraternité et sa personnalité exécrable qui font fuir toutes personnes en recherche de convivialité.

Un peu comme moi somme toute à la différence que votre serviteur ne prêche plus dans les « églises », que je critique en privé, que je ne demande pas d’argent sur mon site, et mes ennemis ne sont pas mes frères mais les margoulins qui s’engraissent sur le dos des chrétiens.

Je vous dis tout cela car j’ai bien été obligé depuis hier de changer ma correspondante de case.

Pendant des années (je ne fais allusion à  cette personne qu’à titre d’exemple) j’ai cru qu’elle s’amenderait et que son fichu caractère reconnu de tous ne la mènerait pas en enfer et que malgré son grand âge elle avait encore le temps de s’amender mais là, elle convient elle-même que nous n’avons pas le même Esprit sous entendu qu’elle n’a pas l’intention d’en changer et rejette ceux qui sont sensés l’aimer comme des vieilles chaussettes. Elle a donc raison en me confirmant que nous ne sommes pas du même « monde ».

Et c’est vrai que je ne la perçois plus depuis hier comme avant. 🙂

Avant, je me faisais violence pour maintenir une communion fraternelle tout en sachant que cela n’allait que dans un sens et ses nombreux mensonges et galipettes passaient dans les pertes et profits mais là, il a bien fallu que je me décide à regarder la réalité en face.

Le truc est que si une personne n’exprime pas les fruits de l’Esprit et bien au contraire nous montre l’inverse, nous ne devons plus douter que nous avons à faire à un usurpateur soit un loup déguisé en brebis. Il y en a des milliers dans nos églises évangéliques que nous n’osons pas nommer par leur vrai nom.

Par ses pratiques (ce ne sont pas de simples erreurs de jeunesse), une telle personne nous montre qu’elle ne croit pas vraiment à la réalité de Dieu car s’il en était autrement, cela serait bien différent et nous arriverions à nous comprendre même si nous ne sommes pas d’accord sur un point ou un autre de la doctrine ou quelque chose comme cela.

Quand vous sentez qu’un fossé insondable vous sépare de celui ou celle que vous appeliez « frère » et que ce  frère-là se comporte comme un païen c’est à dire loin de la loi de Dieu (pas la mienne), vous devez malgré vous et votre bonne volonté accepter le fait qu’il ou elle n’appartient pas à Dieu.

Si cela était, ça se remarquerait. 🙂

Alors, quand je vois des sois-disant frères voler leurs semblables, pratiquer l’hypocrisie envers tous, jouer les « repentis » mais continuer dans le péché, exciter la querelle entre frères, vous menacer, vous manipuler, vous poursuivre devant la justice (des hommes) si vous citez leur nom sur un blog internet, je ne peux plus croire  qu’ils pensent que Dieu existe surtout quand ce sont des prédicateurs de l’évangile. Il n’appartiennent pas à Dieu !

Tout cela rejoint le titre de ce message. Étiez-vous croyante pendant votre conversion ?

Tous ces gens qui se comportent comme des vulgaires païens (pire même) détruisant la foi du plus faible et abusant de la naïveté des âmes ou vivant tout simplement dans le péché caché ont-ils vraiment cru au message de l’évangile ?

Croient-ils tout simplement que Dieu existe et les regarde ?

Permettez-moi d’en douter.:)

Cela veut dire que le « frère » ou la « sœur » avec qui vous croyez partager l’évangile n’est peut-être pas celui que vous croyez et ne vous étonnez plus si vous rencontrez des problèmes.

N’ajoutez  pas foi à tout esprit chers frères. 🙂

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Lachose, LEglise, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Étiez-vous croyante pendant votre conversion ?

  1. SIBILLE Michelle dit :

    Je crois reconnaitre la personne bien décrite dans le sujet, même sans qu’elle ne soit nommée, car j’ai cru également que nous avions le même esprit, mais elle s’est comportée d’une manière ODIEUSE plus tard. En fait, je pense sincèrement que SATAN est toujours là pour faire tomber les personnes qui se sont tournées vers JESUS de tout leur coeur, qui ont reçu des dons spirituels en tous genres. Mais Satan les as conduites à se prendre pour DIEU, tout comme pour LUCIFER qui était très proche de Dieu, qui était le principal ADORATEUR-CONDUCTEUR DE LOUANGES, et qui est tout simplement TOMBE dans l’ORGUEIL ! Je peux penser que cela n’est pas arrivé qu’à cette seule personne, c’est pourquoi il nous est dit de veiller les uns sur les autres, de prier les uns pour les autres, de nous avertir les uns et les autres

  2. samuel dit :

    — Ce que tu dis là est très intéressant ! Pour ma part, la grande majorité de ceux qui recherchent Christ ne le font que pour solutionner leurs problèmes et, quand les problèmes sont résolus, « basta » !

    Le poème, écrit il y a 44 ans, parle de ceux-là

    (j’ai eu beaucoup de peine à le faire passer, à partir d’une clef usb!)

  3. samuel dit :

    Le parapluie1 X 72

    Quand l’orage menace
    Le parapluie surgit
    Pour reprendre sa place
    Quand le soleil sourit…
    Ainsi, quand la tempête
    Gronde sur notre vie,
    Avant qu’elle s’arrête,
    Dieu sert de parapluie.

    Voici venir l’orage,
    Mon Dieu, protège-moi!
    Donne-moi du courage
    Au sein de mon émoi!
    Mais! Le soleil revient!
    Dieu, tu peux repartir
    Car mon coeur m’appartient,
    Permets-moi d’en jouir!

    Ame qui t’ingénie
    A jouer de la sorte,
    Accepte, je te prie,
    Qu’un instant je t’exhorte.
    Tes torts et ta folie
    Percent en deux endroits :
    Tu manques la vraie vie
    Au ciel -et ici-bas.

    Car jamais tes caprices
    Ne combleront ton coeur
    D’aucun des purs délices
    Que donne le Seigneur ;
    Et le suprême orage
    Qui s’appelle la mort
    Te fera faire naufrage
    Dans l’éternel remord.

    Dieu n’est pas un gadget
    Pouvant parfois servir ;
    On l’aime ou le rejette
    Pour vivre -ou pour mourir.
    Alors, ne cherche plus
    D’esquive en tes tempêtes,
    Viens chercher en Jésus
    La confiance parfaite.

    Et, non plus pour un jour
    Mais pour l’éternité,
    Accepte son Amour
    Qui te veut abriter.

  4. Hervé P dit :

    >… Mais par pitié, ne parlons plus de « chrétiens » mais de « croyants » à défaut de « disciples » puisque cette dernière appellation n’a pas beaucoup d’audience chez les « chrétiens d’églises » et nous commençons enfin à comprendre pourquoi. 😦
    — Encore faudrait-il préciser le sens du terme « croyant » ! Car ceux qui croient EN Christ mais qui ne Le croient pas (qui ne Le prennent pas au mot !), eux aussi, « revendiquent » le terme de « croyants » !
    — Le terme « disciple » a cete faculté de ne tolérer aucune ambiguïté car il précise bien que nous obéissons à Dieu et à Sa Discipline ! Et, ce faisant, nous sommes bien obligés de croire ce qu’Il dit (et de Le prendre au mot !) puisque nous devons par la suite le mettre en pratique…
    — C’est vrai qu’il n’y en a qu’un tout petit peu… «un reste selon l’élection de la Grâce» ! Mais ce reste-là fait toute la différence…

    • paloque dit :

      Il est évident que le mot « croyant » est compris dans le contexte par le lecteur et que celui qui croirait « en Dieu » et pas « ce que Dieu dit » n’est pas un croyant du tout de même que le mot « infidèle » (toujours dans ce contexte) argué d’habitude pour « excuser » les coquins est inapproprié.

      On est infidèle parce qu’on ne croit pas, traitant au passage Dieu de menteur lui infligeant un camouflet de mauvais aloi.

      Disciple, discipline…

      Hé Hé !

      C’est sans doute pour cela que le mot « disciple » est tabou dans « les églises institutionnelles » qui ne sont pas l’Eglise mais le rendez-vous d’un ramassis de religieux en tout genre et de frères qui n’ont pas encore compris mais sont obligatoirement pollués par l’hypocrisie ambiante.

      Quand au « reste », la Bible le chiffre à 7000.

      Lol ! 🙂

  5. Hervé P dit :

    — Ce que tu dis là est très intéressant ! Pour ma part, la grande majorité de ceux qui recherchent Christ ne le font que pour solutionner leurs problèmes et, quand les problèmes sont résolus, « basta » !
    — Heureusement, ce n’est pas mon cas ! J’explique : quand on m’a annoncé l’Évangile, je n’avais aucun problème à résoudre, aucune maladie à faire guérir, aucun avatar judiciaire…, en bref, rien qui m’eût obligé à rechercher Christ pour me servir de lui !
    — À ce moment là, j’ai pris littéralement Christ au mot ! C’est-à-dire que quand Il dit «Venez à moi», je ne vais pas « tergiverser » et chercher quelqu’un d’autre ! Je vais le voir directement ! N’est-ce pas dans ce sens-là que c’est écrit !?…
    — Quant à la personne qui t’a dit qu’ele n’avait pas le même esprit que toi, je crois que le Seigneur m’a révélé qui c’est ! Mais chut…. Je n’oserais rien dire pour l’instant ! Ce que je peux dire, c’est qu’il y a longtemps que j’avais discerné quelque chose de « louche » et que j’ai cessé d’avoir relation avec elle…
    — Sincères amitiés fraternelles et toutes bénédictions, au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ !

    • paloque dit :

      Tu est un homme heureux Hervé ! 🙂

      Pour ce qui concerne la personne qui m’a dit « qu’elle n’avait pas le même esprit que moi », son identité n’est pas importante et je n’ai utilisé cette « affaire » que pour illustrer mon article qui avait été écrit bien avant que nous ayons eu cette conversation.

      Ce qu’il faut en retenir est que c’est dramatique de se rendre compte que certains aient le discours et pas l’identité justement et c’est là qu’est le problème et que prennent toute leur valeurs les affirmations de Jésus…

      « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
      Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Matthieu 7:13-14

      …et un peu plus loin dans le même chapitre…

      « Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom?
      Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Matthieu 7:22-23

      La réalité est de savoir si les « chrétiens » (avec guillemets) croient vraiment à ce qu’ils prêchent puisque ils ne le pratiquent pas (ce qui est un comble) ce qui a fait dire à Saint Pierre un jour en agitant son trousseau de clefs…

      >…Tu sais comment je reconnais ceux qui peuvent entrer dans le Royaume de Dieu ou pas ?

      Pour ceux qui se disent chrétiens, ça ne se voit pas, mais les croyants eux se remarquent.
      Je n’ai même pas besoin de contrôler dans le livre de Vie de l’Agneau.

      😉

      • Hervé P dit :

        >…Avant, je me faisais violence pour maintenir une communion fraternelle tout en sachant que cela n’allait que dans un sens et ses nombreux mensonges et galipettes passaient dans les pertes et profits mais là, il a bien fallu que je me décide à regarder la réalité en face.
        — Dans cette citation, tu parles de « communion fraternelle »… Je pourrais en dire long là-dessus, mais je vais essayer d’abréger.
        — La communion fraternelle, beaucoup pensent que c’est en metant des gens dans un même lieu, sans se préoccuper de leur appartenance à Christ, réelle ou imaginaire. Mais quand on pratique ce genre de « communion fraternelle », ça engendre plus de clans que dans le monde ! En effet, des chrétiens d’un groupe ne se mêlent pas à d’autres, d’un autre groupe : je l’ai vu de mes propres yeux !
        — Mais si vraiment nous avons le même Esprit, la communion fraternelle n’est pas qu’un « ramassis » de gens croyants ou incrédules ! Elle est un Esprit commun, un groupe de croyants et aucun incroyant ne peut y entrer sans se convertir !
        — J’ai discerné que la vraie communion fraternelle se fait d’abord en esprit car c’est l’esprit qui commande le reste ! Et nous pouvons être à des milliers de kilomètres les uns des autres, ça n’empêche pas la communion fraternelle de se vivre en esprit alors que nous avons du mal à nous unir en esprit avec un voisin chrétien !
        — Dans « les aventures spirituelles du pasteur Jo », les clients et le patron du bistrot étaient plus en communion fraternelle que les ouailles de l' »église » d’en face !…
        — À méditer…

      • paloque dit :

        Communion fraternelle ?

        Ben déjà, pour qu’elle existe, aussi faudrait-il que ce soit le même « esprit » qui anime l’âme de ceux qui y prétendent sans quoi elle ne peut effectivement exister ou être factice et artificielle comme tu le souligne.

        En général, les chrétiens (je n’ose pas parler de « croyants ») savent très bien communiquer avec des codes qui simulent une réelle fraternité mais en grattant un peu, on se rends compte que c’est souvent comme tu le précise. Imaginaire.

        Je t’aime mon frère si tu pense comme moi. A défaut, je ne t’aime plus !

        Non seulement je ne t’aime plus mais je te rejette, te traite de menteur, de manipulateur, de satanique, de je ne sais quoi encore.

        « Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
        A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » Jean 13:34-35

        Le Peuple de Dieu a été formaté pour écouter les fariboles des voleurs de foi mais zappe étonnamment le plus grand des commandements bien qu’il se gargarise de 1 Corinthiens 13 et refuse de comprendre et d’accepter la réalité.

        Celui qui n’aime pas son frère n’a pas l’Esprit de Dieu en lui et si c’était le cas et discernait que celui que le supposé frère n’en était pas un, il devrait aimer son vis à vis comme une âme à sauver et lui annoncer l’évangile.

        Pas l’insulter comme c’est trop souvent le cas et c’est à cela que nous reconnaissons la présence du diable dans les rangs de ceux qui sont sensés prêcher l’amour et le mettre en pratique.

        Moralité:

        S’il n’y a pas d’amour (fraternel ou pas) chez un « chrétien », il n’y a pas Dieu non plus et on découvre l’arnaque.

        Mais par pitié, ne parlons plus de « chrétiens » mais de « croyants » à défaut de « disciples » puisque cette dernière appellation n’a pas beaucoup d’audience chez les « chrétiens d’églises » et nous commençons enfin à comprendre pourquoi. 😦

        Et appelons un chat un chat, un menteur un menteur et un frère un frère.

        Tout le reste vient du malin. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s