[Affaire Guillaume Anjou] Le Procès


Le jugement étant en cours de délibéré (réponse le 6 mars 2014) nous ne commenterons pas sur ce blog l’affaire et ne donnerons aucune précisions pouvant influencer la réflexion actuelle de La justice.

Ce billet n’est qu’une information en direction des très nombreux visiteurs de « La page des Ouailles » qui m’ont demandé des nouvelles.

Je m’attendais à trouver hier dans une salle d’audience bondée des chrétiens du cru, mais été un peu déçu de n’y trouver personne et Le Pasteur Anjou n’était pas là non plus.

Son avocat, fort brillant d’ailleurs, a fait le travail et le débat a été plus serein que je ne me l’étais imaginé.

Dans la salle, il n’y avait qu’une jeune femme intéressée par les échanges, et le pasteur Jean-Jacques Albors venu spécialement de Toulouse en observateur.

Comme je ne peux rien dire dans cet article et histoire de faire du remplissage, je voudrais ici remercier très particulièrement mon Avocat qui a su « tempérer mes ardeurs » et faire une synthèse de l’affaire avec simplicité mais aussi beaucoup d’humanité et de professionnalisme.

Bien sûr, il n’a pas dit les 3/4 de ce que j’aurais aimé entendre, mais j’ai compris que le jargon judiciaire n’est pas celui que nous utilisons avec notre patois de Canaan et il m’a assuré que les juges avaient bien entendu ce qu’il avait à dire.

Lesquels juges, bien que m’ayant donné la parole, ne m’ont pas laissé prêcher et nous avons été d’accord mon défenseur et moi après l’audience qu’ils avaient eu raison. Ce n’était pas à moi à le faire d’autant plus qu’ils jugent « des fait » et non le degré de culpabilité de l’un ou l’autre des contradicteurs.

Cela est une très bonne leçon  pour moi car cela m’aura appris la réalité du système judiciaire et aidé à comprendre qu’on ne parle pas de la même façon dans un prétoire et dans une église évangélique.

Pourtant, cet homme qui plaidait le matin à Toulouse et avait fait la route avec moi le ventre creux car nous n’avons pas eu le temps de déjeuner en chemin, a récidivé sur le chemin du retour en refusant de s’arrêter pour nous restaurer parce qu’il avait une autre réunion à 21 h à Luchon.

Et pourtant,  j’avais tellement faim moi aussi. 🙂

Pour la petite histoire, il vous aurait fallu voir cet homme de 70 ans presque courir dans les rues de Narbonne (nous étions en retard) tentant de réparer son parapluie retourné par le vent violent.

Comme je me suis étonné de le voir marcher plus vite que moi, il m’a dit un sourire aux lèvres…

« L’année dernière, j’ai fais l’Annapurna (ou l’Himalaya, je ne sais plus) »

Chapeau Maître !

Je vous donne RDV à tous la semaine prochaine pour la publication du délibéré avec l’espoir que personne ne sera condamné. 😉

Pour être informé en temps réel de l’évolution de cette affaire, vous pouvez sous inscrire sur une liste dédiée de laquelle vous pourrez vous désabonner sans formalité quand vous le souhaiterez . Choisissez la liste « Affaire Guillaume Anjou-MITSPA« 

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Insolite, Lachose, Manipulation, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour [Affaire Guillaume Anjou] Le Procès

  1. bibletude.org dit :

    C’est très sage : laisser la justice faire son travail.
    La justice s’occupe des faits et de rien d’autre, ce qui assure l’objectivité du jugement, car lorsqu’on est partie prenante on a tendance à laisser la subjectivité s’exprimer.
    Tout se passera bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s