Devons-nous juger ? Qu’en dit la Bible ?


Voici un article exceptionnellement  récupéré sur un autre site qui nous enseigne que nous devons faire attention à ne pas sortir à tout bout de champ le verset biblique « Tu ne jugeras point ! » alors que la Parole de Dieu nous a donné la capacité de juger de tout et nous encourage à le faire.

Jugez-en plutôt. 🙂

Devons-nous juger ?

Cette question : « devons-nous juger » est l’une de celles qui embarrassent beaucoup de chrétiens sincères. Une étude soigneuse de la Bible, faite avec un esprit ouvert, montre avec clarté qu’en ce qui concerne les questions vitales, c’est non seulement juste, mais c’est un devoir positif de juger.

L’Ecriture commande de juger.

Le Seigneur Jésus-Christ a commandé : « Jugez selon la justice» (Jean 7/24). Il a dit à un homme : « Tu as bien jugé » (Luc 7/43). A d’autres, notre Seigneur demanda : « Pourquoi ne discernez-vous pas ce qui est juste ? » (Luc 12/57). L’apôtre Paul a écrit « Je parle comme à des hommes intelligents. Jugez vous-même de ce que je dis » (1 Cor 10/15). De nouveau Paul déclare : «L’homme spirituel juge de tout. » (1 Cor 2/15). C’est notre devoir absolu de juger.

Faux enseignements.

« Gardez-vous des faux prophètes » (Mat 7/15) est l’avertissement et le commandement de notre Seigneur. Mais comment pourrions-nous « nous garder » et comment pourrions nous connaitre que ce sont des « faux prophètes » si nous ne jugions pas ? Et quel est le standard donné par Dieu, selon lequel nous pouvons juger ? La Loi et le Témoignage ! «Si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple » (Esaïe 8/20). « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits » (Mat 7/16) a dit le Christ. Et en jugeant « les fruits », vous devez juger à l’aide de la Parole de Dieu et non en faisant appel au raisonnement humain.
Beaucoup de choses semblent juste selon le jugement humain, mais sont fausses quand on les confronte avec la Parole de Dieu. L’apôtre Paul avertit les croyants : « Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Éloignez vous d’eux. Car de tels hommes ne servent point Christ, notre Seigneur, mais leur propre ventre et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les cœurs des simples » (Rom 16/17). On ne pourrait pas obéir à ce commandement apostolique s’il était mauvais de juger. Dieu désire que nous connaissions Sa Parole et que, par elle, nous éprouvions ceux qui enseignent et leur enseignement.
Notez aussi que ce sont « les faux docteurs qui créent les divisions » et non ceux qui protestent contre leur leurs faux enseignements. Et ces trompeurs ne servent pas Christ comme ils l’annoncent mais leur « propre ventre » ou leur « propre tartine » comme nous pourrions le supposer. Nous devons « les noter » et « nous en éloigner ».

« Ne le recevez pas »

L’apôtre Jean a écrit : « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. » (1 Jean 4/1). De nouveau, il écrit : « car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus est venu en chair….. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne lui dites pas salut, car celui qui lui dit salut participe à ses mauvaises œuvres. » (2 Jean 7/11). Ces versets nous commandent de juger entre ceux qui apportent et ceux qui n’apportent pas la vraie doctrine de Christ.

Ecriture mal comprise

Une des paroles de la Bible, la plus connue, la plus mal comprise et la plus mal appliquée est : « Ne jugez point » (Mat 7/1). Examinons le passage en entier.
« Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère ».
Relisons soigneusement ce passage. Notez qu’il s’adresse à un hypocrite, non à ceux qui, sincèrement, désirent discerner si un enseignement est vrai ou faux par rapport avec la Parole de Dieu. Ce passage ne s’élève pas contre un jugement honnête et impartial ; c’est un avertissement donné à un hypocrite qui juge pour le plaisir de juger, dans le but de se mettre en valeur.
Si nous séparons un verset ou une partie de verset du contexte, nous pouvons donner à la Parole de Dieu un sens contraire à celui qu’elle possède réellement. Et ceux qui agissent ainsi ne peuvent échapper au jugement de Dieu puisqu’ils tordent le sens de Sa Parole (2 Pierre 3/16). Que ce soit pour nous un avertissement de ne pas extraire un texte de l’écriture sans le rapprocher de son contexte.

Modernisme satanique

Beaucoup de ceux qui citent pieusement « Ne jugez point » en séparant ces mots du texte pour défendre ce qu’ils avancent de faux par rapport à la Parole de Dieu, ne voient pas leur propre contradiction en jugeant ceux qui rejettent leurs erreurs pour obéir à la Parole de Dieu.
Il est tragique que tant de choses antiscripturaires aient trouvé un abri immérité derrière l’écriture citée dont ils font un usage abusif. La raison pour laquelle l’Eglise de Christ est aujourd’hui engluée et paralysée par un modernisme satanique est que les chrétiens n’ont pas obéis aux commandements de la Parole de Dieu de juger et de rejeter et se séparer des faux docteurs et de l’enseignement faux dès le début de l’apparition de ceux-ci au milieu d’eux.
La santé physique est conservée parce qu’on sépare l’organisme des germes de maladie. La santé spirituelle est maintenue par la séparation d’avec les fausses doctrines. Le plus grand péril de notre temps, n’est pas de trop juger, mais de trop peu juger les mensonges spirituels. Dieu désire que Ses enfants soient comme les nobles Béréens qui « examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu’on leur disait était exact. » (Actes 17/11).
L’épitre aux Romains (2/1-2) est aussi adressée au religieux hypocrite qui se condamne lui-même puisqu’il est coupable des mêmes fautes que celles dont il accuse les autres. Jacques 4/11-12 a trait à un mauvais esprit de calomnie et de censure, non dans le but de juger si enseignement et docteurs s’accordent ou ne s’accordent pas avec la Parole de Dieu. La bible ne se contredit jamais. Pour comprendre un passage des Ecritures, nous devons regarder à la lumière de toute l’Ecriture. « Aucune prophétie de l’écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière » (2Pierre 1/20). « Employant un langage spirituel pour les choses spirituelles » (1 Cor 2/13).

Causes à juger

La conduite immorale de ceux qui se disent croyants doit être jugée. Le chapitre 15 dans la première épitre au Corinthiens nous raconte une triste histoire et conclut par l’injonction de l’Apôtre : « Otez le méchant du milieu de vous » (11/13)

Jugement de soi même

Les querelles entre chrétiens à propos de sujets appartenant à cette vie (1 Cor 6/3) devraient être jugées par un tribunal de frères au lieu d’être présentées devant des incroyants devant des cours de justice. Le sixième chapitre de 1 Corinthien tout entier rend clair le plan de Dieu à cet égard, et quelques vérités alarmantes sont révélées ; d’abord : « les saints jugeront le monde ». Ensuite : « nous jugerons les anges » (1 Cor 6/3). Bien aimés, permettons-nous à Dieu de nous préparer pour cette place éminente ?
Nous devons nous juger nous-mêmes. « Examinez-vous, vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes » (2 Cor 13/5). « Si nous nous jugions nous ne serions pas jugés ; mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamné avec le monde » (1 Cor 11/31-32).
Quel changement et quelle bénédiction ce serait si nous jugions nos propres fautes avec aussi peu d’indulgence que nous jugeons celles des autres ! Et si nous jugions les fautes des autres avec la charité que nous apportons à l’égard des nôtres ! Et les chrétiens pourraient éviter de nombreux châtiments du Seigneur s’ils jugeaient, confessaient et délaissaient leur désobéissance envers Dieu. O combien de honte, de manque de fruit seraient épargnés à la vue de notre Seigneur béni !

Certaines limitations à notre jugement

Ne pas juger les scrupules de notre prochain. Dieu défend de juger nos frères au sujet de certaines sortes d’aliments qu’ils consomment, de la distinction entre les jours, etc.…. (Romain 14, 1 Cor 10/23-33, Colossiens 2/16-17 traitent de ces questions).

Eléments de jugement

Le mot employé dans le Nouveau Testament grec pour : juger ou jugement est Kpiv.
D’une part, il signifie distinguer, décider, déterminer, conclure, éprouver, penser et mettre en doute. C’est ce que Dieu désire que fassent ses enfants vis-à-vis des prédicateurs, des docteurs, pour savoir si leur enseignement est vrai ou faux d’après la Parole de Dieu. L’apôtre Paul écrit : « Et ce que je demande dans mes prières c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en intelligence pour le discernement des choses les meilleures » (Phil 1/9-10). Une idée erronée de l’amour, un manque de connaissance et de jugement conduisent souvent le peuple de Dieu à approuver des choses autres que celles qui sont excellentes aux yeux de Dieu. L’épitre aux Hébreux nous enseigne que les hommes faits, c’est-à-dire ceux qui ont le jugement exercé par l’usage à discerner ce qui est bien de ce qui est mal (5/4)
D’autre part, le mot grec Kpiv (juger ou jugement) signifie condamner, prononcer un jugement contre… et punir. C’est la prérogative de Dieu car Il a dit : « A moi la vengeance, à moi la rétribution » (Rom 12/19).

Franklin G.huling (source : « Notre vocation céleste » n°83)
Trouvé sur le site http://www.connaitre-la-verite.com

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Lachose, LEglise, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Devons-nous juger ? Qu’en dit la Bible ?

  1. Ludovic dit :

    En fait, béréenne attitude détourne le message pour le ramener à la notion de jugement des enseignements, en zappant le jugement des actes…Donc, si l’on suit cette logique, un pasteur peut être adultère à partir du moment que ce qu’il prêche soit exacte et vérifiable…

    Très belle notion de salut et de chrétienté. Qui a dit sanctification ?

    • paloque dit :

      Je crois surtout qu’il faut faire attention à l’arrière plan religieux de certains personnes très actives sur l’internet qui viennent avec avec des « Dieu te bénisse ! » au bout du clavier et distillent des perfidies et fausses doctrine à en veux-tu en voilà.

      Mais les « hommes faits » ne reçoivent pas ce que disent les prédicateurs mais « jugent » au travers de leurs œuvres.

      Certains intervenants sur les forums ou dans les commentaires des articles des blogs sont du vrai venin mais on les voit vite venir avec leur finesse dissimulée.

      Pour l’avoir éprouvée à plusieurs reprises et examiné ses « œuvres », je peux témoigner que « béréenne attitude » est de ceux-là, et c’est pour cela que j’ai laissé le lien vers son site afin que le Peuple de Dieu juge par lui-même et apprenne à être prudent.

      • michelle.T. dit :

        oui le blog « béréenne attitude  » affiche des pseudos vérités -faussement vérifiéeset sans aucun discernement et n ‘aime pas être contredite ,un blog de plus déviant

      • paloque dit :

        >…un blog de plus déviant

        Beaucoup de bondieuseries mais en privé, toujours sous des pseudos bien pratique, une vraie peste perfide et perverse.
        Elle se fait remettre à sa place sur les autres forums car on la voit venir de loin.

        Ici, elle est venu spammer bien que j’ai essayé de la raisonner calmement en privé mais elle continue ses attaques.

        Les deux dernières fois, elle y a eu droit et devrait rester à l’écart car sur La page des Ouailles, on n’est pas sur actu-chré** et on sait se tenir. 🙂

  2. Hervé P dit :

    — Juger…
    — Vaste débat !
    — Quand la Bible dit que nous pouvons juger, elle déclare que nous pouvons (et nous devons) juger tout ce que l’autre rend public, c’est-à-dire ses actes et ses paroles !
    — En ce qui concerne ses motivations, pourquoi une personne ne mange pas tel aliment et en mange un autre, ça ne nous regarde pas ! Tel(le) mangera du boudin (fait avec du sang) et tel(le) autre n’en mangera pas, tel(le) autre ne mangera pas de viande et tel(le) autre en mangera à tous les repas…
    — Mais ce qui nous concerne, c’est bien ce que l’autre dit ou fait et qui est conforme ou non à la Parole de Dieu !
    — Il y a aussi un élément nouveau : si une personne ne mange pas d’un aliment que nous, nous mangeons, nous devons lui éviter d’être en scandale en mangeant de cet aliment devant elle ! Donc, quand nous recevons une personne qui ne mange pas d’un aliment, nous nous passerons de cet aliment durant sa présence. C’est ainsi que, accueillant une personne végétarienne, nous aussi parfois, nous nous passons de viande car cette personne est au courant que nous mangeons de la viande, plusieurs membres de sa famille le faisant ! Accueillant une personne qui ne mange pas de boudin, nous nous passerons de boudin, même si nous aimons en manger très souvent !
    — C’est là l’esprit de ce que l’apôtre Paul écrivait en Romains 14, 1-15, 7 ! Relisez bien ce passage…
    — Alors, nous jugeons là si nous sommes en scandale à un autre frère ! À méditer…

    • paloque dit :

      Moi, je mange du boudin de temps en temps bien que cela ne fasse pas de moi un vampire, mais quand un témoin de Jéhovah vient chez moi, je planque les assiettes sous le buffet afin qu’il ne les trouve pas au cas où. Lol !

      En fait, ce que les adeptes du « tu ne jugera pas ! » ne savent pas, c’est que c’est la Parole qui nous juge au fur et à mesure que nous la découvrons et que c’est se mettre à la place de Dieu Lui-même en abusant de versets bibliques que la plupart d’entre nous n’ont jamais compris.

      Je lisais ces jours-ci un bouquin de Frank Viola dans lequel il explique une évidence que je savais depuis fort longtemps mais m’est soudainement m’est apparue comme une montagne.

      C’est fou ce que nous racontons comme bêtises quand nous sortons à l’emporte pièce des versets tapageurs sans même savoir ce qu’ils veulent dire.:-//

      Il n’est pas étonnant si nous passons parfois pour des co** aux yeux des non croyants et même d’autres frères plus paisibles qui ont un peu plus de recul par rapport aux sempiternelles litanies évangéliques.

      – Tu as vu, il a dit « co* » ! Mais c’est pas bien ça. Il ne doit pas être né de nouveau.
      – Oui, le pauvre ! 😦
      – Que Dieu le bénisse !
      – Non, il a un démon.
      – Alors, prions pour le démon
      – Non, il faut le chasser
      – Trop tard, c’est le frère qui a été chassé.

      • Hervé P dit :

        >… Je lisais ces jours-ci un bouquin de Frank Viola dans lequel il explique une évidence que je savais depuis fort longtemps mais m’est soudainement m’est apparue comme une montagne. …<
        — J'ai mis dans "un coin de mon disque dur" un article de Frank Viola "Droit au cœur des pasteurs"… Je peux te certifier que sa lecture "décape" car il remet directement en question l'autorité des "pasteurs" sur les chrétiens ! Il explique à partir du grec que dans l'Église, le pasteur n'a AUCUNE autorité et c'est seulement Jésus-Christ qui l'a, cette autorité !
        — De plus, Frank Viola dit que Paul, malgré qu'il ait nommé des anciens dans des églises, ne s'adresse jamais à eux dans ses lettres : il ne s'adresse qu'aux saints dans les églises ! Regarde bien dans ses épîtres !
        — Si ça te "chante", tu peux le lire ici :
        http://www.actes2-42.net/viola.coeurs-pasteurs.htm
        http://www.actes2-42.net/viola.coeurs-pasteurs.q-r.htm (il est en deux parties) !
        — Si nous mettons ça à lire en France, "ça va faire du bruit" !…
        — J'ai bien ri en lisant ta dernière blague sur le frère qui dit "co*" et qui est jugé comme païen rien qu'à cause de ce mot !
        — Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !

      • paloque dit :

        Ils semble en effet que peu à peu les choses se dévoilent et que l’abus spirituel soit dévoilé.

        A quand le jugement dernier ?

  3. Béréenne attitude dit :

    C’est en tout premier les enseignements des uns et des autres que nous avons à juger, ce qui se dit dans l’assemblée. Lorsqu’une personne parle dans une assemblée, tous les autres sont appelés à éprouver ses dires à les remettre en question. Dans l’unique description d’un rassemblement de tous les chrétiens d’une ville, Paul a écrit :

    1 Corinthiens 14:29
    – que tous les autres évaluent (diakrino ) leur message (second 21)

    Ce passage en différentes versions : http://djep.hd.free.fr/LaReferenceBiblique/?Livre=46&Chap=14&Vers=29

    diakrino (strong n°1252) : Séparer, faire une distinction, distinguer, préférer. Apprendre par discernement, essayer, décider. Déterminer, donner un jugement, décider dans une discussion. Se retirer, déserter. S’opposer, lutter, soutenir. Etre en désaccord avec quelqu’un, hésiter, douter.

    Depuis l’invention de l’enseignement ex-catedra (vers les années 400) nous passons à coté de beaucoup de choses. En tout premier, nous passons à coté de ce que dit Paul peu après 1 Corinthiens 14:31a vous pouvez tous prophétiser successivement … confirmé et répété dans ce même chapitre aux v5 et v23 Je désire que (…) tous (…) vous prophétisiez, – si tous vous prophétisez …

    Paul demandera encore et encore du juger, d’exercer le discernement sur les enseignements

    1 Thessaloniciens 5:14
    frères (…) 21 Mais examinez /éprouvez dokimazo toutes choses; retenez ce qui est bon
    dokimazo: strong n°1381: Mettre à l’épreuve, examiner, éprouver. Reconnaître comme véritable après examen, juger digne

    Paul demandera même aux chrétiens de vérifier les dires des apôtres. Des APOTRES !

    Galates 1:1 et 8 Paul(…) et tous les frères qui sont avec moi, aux Eglises de la Galatie : Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème (= qu’il soit maudit) (A noter, que les anges ne sont pas forcement non plus ‘de confiance’)

    Un dernier passage ‘pour la route’ !:)

    Actes Des Apôtres 17:10-11
    Aussitôt les frères firent partir de nuit Paul et Silas pour Bérée. Lorsqu’ils furent arrivés, ils entrèrent dans la synagogue des Juifs. Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient (anakrino)chaque jour les Écritures, pour voir si ce que [Paul et Silas] leur disait était exact.

    anakrino : strong n°350: Examiner ou juger : Faire des recherches, examiner, s’enquérir de, scruter, cribler. Juger, estimer, déterminer (l’excellence ou la défectuosité d’une personne ou d’une chose).

    Qui vérifie encore ce qui est enseigné ? Qui fait quelques recherches ? Qui examine, ne serait-ce qu’en lisant le chapitre en entier, lorsqu’une chose est enseignée. Rien qu’en lisant le passage entourant un verset enseigné, nous avons souvent, bien des surprises …………….

    Ceci dit, discerner est un chemin TRES TRES étroit. Le faire avec amour, sans critiques, sans vaines polémiques, sans diviser tout en ne laissant pas passer de ‘compromis’ avec le message de l’évangile, est extrêmement difficiles, c’est à dire impossible sans une très grande grâce de Dieu. C’est pourquoi, nous avons sans cesse besoin les uns des autres pour nous exhorter et pour … juger de ce que nous-mêmes disons ! 🙂

    • paloque dit :

      >…Ceci dit, discerner est un chemin TRES TRES étroit. Le faire avec amour, sans critiques, sans vaines polémiques, sans diviser tout en ne laissant pas passer de ‘compromis’ avec le message de l’évangile,

      Oui, ce chemin est bien caillouteux et même avec amour, ce sont les personnes sur la sellette qui se retourne vers vous pour vous déchirer, et c’est là que nous reconnaissons celui qui est capable de recevoir les choses de Dieu ou pas et nous avons souvent l’impression de parler à des murs.

      Ceux qui écoutent sont reconnaissables comme des véritables Enfants de Dieu (ce n’est même plus la peine de tenter de parler aux autres) et les polémiques dans ce cas ne sont pas.

      >…est extrêmement difficiles, c’est à dire impossible sans une très grande grâce de Dieu.

      Tous les vrais chrétiens ont reçu à leur nouvelle naissance une « très grande grâce de Dieu », et il est tout à fait possible d’échanger avec un réel chrétien sans se prendre le chou une fois passé les premières réaction épidermiques des coupables d’occasion que nous aurons voulu aider à redresser.

      Attention de ne pas mélanger les choses Béréenne attitude, car votre texte semble dire que seule une élite aurait la capacité d’aimer.

      Ce n’est pas « extrêmement difficile » ni « impossible » mais le lot quotidien des véritables croyants.

      • Béréenne attitude dit :

        Pour ta réponse : seule une élite aurait la capacité d’aimer … ma pensée est plutôt, personne n’a la capacité d’aimer sans le secours de Dieu.

        En relevant que tous peuvent parler (prophétiser) dans l’assemblée, prophétisé est décrit dans ce passage comme étant : instruire, édifié, exhorter, etc, il n’y a plus dl’élite qui parlerait ex-cathedra … chacun peut prophétiser et c’est à chacun de discerner ce que disent les autres.

        La fin soulignait que nous-tous, tous les chrétiens, moi comme toi (l’inversion est voulue) avons besoin d^être sans cesse d’être ‘maintenu sur l’étroit chemin’ …

        Soit béni !

      • paloque dit :

        >…ma pensée est plutôt, personne n’a la capacité d’aimer sans le secours de Dieu.

        En êtes-vous vraiment sûre ? Un vrai scoop ! :-//

        >…En relevant que tous peuvent parler (prophétiser) dans l’assemblée, prophétisé est décrit dans ce passage comme étant : instruire, édifié, exhorter, etc, il n’y a plus dl’élite qui parlerait ex-cathedra … chacun peut prophétiser et c’est à chacun de discerner ce que disent les autres.

        Et quel est le rapport avec le sujet de l’article ?

        >…La fin soulignait que nous-tous, tous les chrétiens, moi comme toi (l’inversion est voulue) avons besoin d^être sans cesse d’être ‘maintenu sur l’étroit chemin’ …

        Oui, surtout ceux qui en sortent. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s