Demander la permission au Pape


Je participe en ce moment à une conversation sur Facebook où il est question d’un site chrétien spécialisé dans la rencontre et le mariage.

Bon, on aime ou on n’aime pas, là n’est pas la question. Après tout, pourquoi pas ?

A condition tout de même que les administrateurs du site précisent dans les conditions générales des options spirituelles claires car chacun sait que les guerres de religion sont toujours en cours, et que ce n’est pas parce qu’on affiche (plus ou moins) une étiquette « évangélique » que nous serons sauvé (des problèmes).

De plus, je ne vois pas ce que celle (l’étiquette) de « chrétien » vient faire là dedans quand on inscrit sur un même espace des adeptes de dénominations qui prêchent des confession de foi différentes pour ne pas dire opposées, tout le monde sachant qu’un catholique et un protestant ne sont pas de la même famille et antagonistes question foi pour autant qu’elle soit sincère.

D’ailleurs, la fameuse confession de foi du site en question est particulièrement hypocrite car elle prend comme base le « Notre Père » et, à la case « Je crois la Sainte Église catholique », relooké dernièrement sur bulle du Vatican en « universelle », il est ajouté une note absolument incroyable pour un évangélique à qui on ne la fait pas…

« Note importante  :  Ce credo est celui de tous les chrétiens. Seul diffère le mot qui suit « la Sainte Église », universelle peut être remplacé par catholique, ce qui signifie universelle, dans l’Église romaine. »

Reste à savoir qui sont les chrétiens qui, si je m’abuse, ne se reconnaissent pas comme tels les uns les autres selon les chapelles qu’ils fréquentent le dimanche  malgré l’apparent désir d’unité très en vogue aujourd’hui que l’on nomme benoîtement l’œcuménisme,  mot sacrilège sentant le souffre (chez les évangéliques) qui n’apparaît  nulle part sur ce site.

La page « Qui sommes nous » nous donne le prénom du concepteur du site et celui de sa femme mais pas son nom de famille ni son rattachement religieux, mais nous devinons qu’ils sont évangéliques grâce à une image  où on les voit les bras en l’air (on dirait une pose pour la photo) devant l’autel dans une salle que nous croyons protestante car il n’y a pas de statues.

Ils disent ce qu’ils font mais pas les conditions de leur exercice et nous ne saurons qu’en cherchant bien leur nom de famille et aussi qu’ils ont créé une association dont ils ne disent rien non plus. Pas d’adresse, pas de contact, pas de conditions ni rien du tout. Simple erreur de pilotage ?

Ce site existant depuis 2008 et son webmaster  « ancien ingénieur en informatique  qui s’est formé  en conseil conjugal et familial et en Relation d’Aide Chrétienne », on pourrait penser qu’il sait ce que sont les mentions légales obligatoires d’un site internet selon la législation française, et je me demande ce que dans son métier il conseille à propos de la transparence chrétienne. Nous sommes restés sur notre faim.

Bien sûr, Il y a la sempiternelle option « faire un don », je me demande à qui et de quel droit, et la mise en avant héroïque et appuyée de la gratuité du service dont ils sont remerciés sur leur livre d’or avec fortes éloges par les satisfaits dudit service.
Notons que  nous n’avons trouvé aucun commentaire grincheux sinon des critiques acerbes envers la concurrence ce qui fait tâche et ne me demandez pas pourquoi.:-//

Il sont tous contents ! 🙂

Les slogans publicitaires « Plus de 25000 célibataires vous attendent » (vraiment ?), « Afin de vous permettre de faire un beau mariage chrétien » et « Rencontrez l’Amour vrai en toute simplicité » me laissent un peu tiède pour ne pas dire circonspect , et l’accroche « Inscrivez-vous il est toujours entièrement GRATUIT !!! » présumée mensongère (ou subtile) quand on lit les conditions générales de vente que personne ne regarde jamais qui elles racontent discrètement…

« Le site La Croix Et Toi est actuellement entièrement gratuit. La Croix Et Toi se réserve le droit de le rendre payant sans préavis en informant tous ses membres sur la page d’accueil du site. »

De plus, ces CGV prévoient clairement de vendre de la publicité sur leurs pages et de proposer des services payants, nous savons tous que c’est du mercantilisme, et que avec leur gratuité déguisée, ces gens se constituent en fait un  patrimoine qu’ils vont vendre au plus offrant par des pubs quand le tout sera vendable.

Pub qu’ils font discrètement sur le dos  des Plus de 25000 célibataires chrétiens en  attente  d’amour vrai comblant leur solitude (?), et ils n’affichent pas les tarifs pour leurs prestations de  conseil conjugal et de relation d’aide chrétienne ni leur statut juridique et tout ce qui va avec.

A moins que ces gens ne soient des altruistes et ne se fassent pas payer mais ils le mentionneraient sur leurs pages. En tout cas, ils parlent en douce de fric bien plus que du bénévolat affiché pourtant en grosses lettres ce qui nous fait nous poser des questions.

On pourrait lire et là il n’y aurait rien à dire…

« Le bénévolat, c’est maintenant, mais après, il vous faudra passer à la caisse et nous vous inonderons quand même de pub payante qui vous dirigera vers des organismes qui vous plumeront. »

Notre conclusion est qu’il n’y a pas de mal à conjuguer travail professionnel vocation et passion, mais pas au point de proposer des mariages inter-religieux quand notre foi est évangélique au sens où elle est comprise dans notre génération et de monter un business sur le dos des croyants incrédules (ou trop crédules) avec un manque de transparence évident à la limite de la légalité.

Le site  http://lacroixettoi.fr/ fait une croix sur les valeurs de la Bible et nous avons une autre conception de l‘amour de Dieu qui voudrait qu’on ne fasse pas aux autres ce que l’on ne voudrais pas qu’on nous fasse à nous.

Marier des gens avec des adorateurs d’un Dieu autre que le nôtre par exemple, les attirer avec un gratuit qui n’existe pas (appel aux dons) et tenter de leur offrir des prestations en n’affichant pas clairement la couleur.

Ils jouent les marieurs qui ne respectent pas les considérations légales car ce métier est très encadré, mais ne sont en fait que des thérapeutes et conseillers conjugaux, qui ont créé une boutique gratuite pour racoler du client en direction  des « chrétiens de nom ».

C’est un peu  choquant surtout pour des évangéliques confessants car prétendre favoriser l’union de gens de religions différentes me semble absolument aberrant et me fait douter de la compétence spirituelle de ces gens.

Pour des « chrétiens de nom », ça va, mais pour des chrétiens engagés, de quel bord soient-ils, il risque d’y avoir du grabuge et je me vois mal épouser une papiste idolâtrant qui vous savez et accepter de mettre de l’eau bénite dans mon vin nouveau.

Surtout que selon certaines doctrines, en cas d’échec, le remariage est interdit d’autant plus qu’il faudrait dans ce cas demander la permission au Pape pour annuler le mariage.

Bonjour les complications juridiques, spirituelles, humaines, sociales et morales avant tout.

Dis papa, c’est quoi un conseiller conjugal ?

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Insolite, Les sites évangéliques dangereux, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s