Mon église locale est-elle une secte ?


Qu’est-ce qu’une secte ? Attention, cela va faire mal.

En relisant un article écrit par des chrétiens évangéliques engagés que j’avais publié sur un autre site, je me suis posé la question. Il y a-t-il au moins une chance (si l’on peut dire) que l’église locale que je fréquente soit en fait une secte ?

De la même manière que la psychologie moderne a identifié les 30 techniques des manipulateurs examinées maintenant par les tribunaux, nous avons des éléments très sérieux pour vérifier si par mégarde l’assemblée que nous fréquentons ne serait pas à caractère sectaire ou une secte tout simplement.

Déjà, si tu n’a pas envie de lire cet article, c’est que tu sais que ton « église » est suspecte pour ne pas dire concernée, et si tu le lis, attention, tu pourrais avoir des surprises.

Je souhaite de tout mon cœur que le groupe avec lequel tu te réunis pour partager ta foi ne se reconnaisse pas dans ce que tu va découvrir maintenant.

Cet article est très long et je n’en produis que des extraits mais tu pourra le consulter dans son intégralité ici.

Bonne chance ! 😉

Comment reconnaître une secte ?
Existe-t-il différents types de sectes ?
Qu’est-ce qui fait l’attrait des mouvements sectaires ?
Comment reconnaître une personne endoctrinée ?
Que faire pour cette personne ?
La notion de secte au niveau biblique

Bonus : Points communs entre sectes destructrices et églises sectaires

« Selon l’UNADFI, les sectes sont des « groupes au sein desquels sont pratiquées des pressions, des manipulations de toutes natures (mentale, psychologique, physique etc…) entraînant la destruction de la personne, de la famille, de la société, et qui présentent à leur base, une escroquerie, un leurre, une tromperie intellectuelle, morale ou financière. »

Dans le rapport de la commission parlementaire (Déc 95), il est dit que les sectes sont des « groupes visant par des manœuvres de déstabilisation psychologique à obtenir de leurs adeptes une allégeance inconditionnelle, une diminution de l’esprit critique, une rupture avec les références communément admises (éthiques, scientifiques, civiques, éducatives) et entraînant des dangers pour les libertés individuelles, la santé, l’éducation, les institutions démocratiques ». »

Question : Dans mon église, y a-il des pressions intellectuelle, morale ou financière ?

« L’activité spirituelle du groupe est axé sur un maître à penser tout puissant (il peut s’agir d’une personne physique ou d’une élite). »
Question : Mon pasteur ou « le comité d’église » sont-ils tout puissant ?

« Le gourou est un comédien, un manipulateur qui joue de son influence sur les adeptes. Ses paroles, ses écrits font autorité. Il est celui sans qui le membre du groupe est perdu. Jouant de son autorité pour manipuler ses semblables, il n’est pas bon de le contredire et de s’opposer à lui en aucune manière (même quand cela découle de la morale et du bon sens). »

Question : Il y a-il quelque chose de semblable ou presque dans mon église ?

« Ce genre d’attitude peut coûter de vives critiques, des mesures disciplinaires, la mise en quarantaine, l’exclusion définitive du groupe voire la mort. »

Question : Est-ce que cela se passe comme cela chez nous ?

« Le gourou nourrit souvent une atmosphère de crainte et de délation mutuelle entre les membres de sa secte. La possibilité d’accès à des grades supérieurs, à l’élite du groupe donne l’énergie nourricière à ce système. »

Question : Oui ou non ?

« Concernant les sectes qui « souffrent » de la disparition du maître à penser, sa mémoire et ses écrits font autorité parmi les vivants ; il arrive quelquefois qu’un successeur nommé du vivant du gourou prenne la suite de son œuvre. »

Question : A la disparition du fondateur de mon église, son fils ou un de ses proche a-t-il pris le relais ?

« Le mouvement sectaire est totalitaire. Non seulement il impose un maître, une pensée, une vérité ; mais en plus il exerce un contrôle absolu sur ses membres. L’intimité n’existe plus. Le totalitarisme pénètre même dans les questions d’éducation, de mode de vie. »

Question : Notre fédération donne-t-elle les lignes directive de notre spiritualité ?

« Par son choix de ralliement au groupe, l’adepte prend position pour une nouvelle société. Il n’est pas question de revendication ou de discussion. En cela, l’adepte devient dépendant de ce groupe sectaire qui est alors son seul appui. »

Question : Puis-je réellement « contester » dans mon église ?

« La secte entreprend un véritable processus de culpabilisation qui a pour but de rendre l’adepte totalement dépendant. »

Question : Les affirmations «Et toi, tu en est où avec le péché ! » et l’histoire de la paille et la poutre sont-elles fréquentes dans mon assemblée ?

[NDLR] Il doit participer à des cérémonies ou autres cultes. Bien entendu, l’organisme de l’adepte (mental) est mis à rude épreuve par la fatigue et la culpabilisation qui ont souvent raison des esprits rebelles, curieux ou critiques.

Question : Il y a-il de cela chez nous ?

« La secte cherche à s’agrandir et à toucher les aveugles de ses révélations. Le monde doit prendre connaissance du gourou (souvent auto-proclamé sauveur du monde) pour trouver la voie du bonheur. Les adeptes sont les outils de ces mouvements. Avec de larges sourires, un souci étalé du prochain, ils utilisent plusieurs instruments : journaux, publicité par affichage, par presse ou par tracts de distribution, organisation de conférences, stages de formation. Ils abordent des thèmes variés : religieux, éthiques (Droits de l’Homme, paix mondiale, racisme, etc…)… »

Question : Hors les vrais efforts d’évangélisation pour gagner des âmes pour le Royaume de Dieu, est-il exact que les nouveaux arrivants dans mon église sont accueillis « avec de larges sourires », qu’on leur parle de paix et de bonheur, que nous les faisons venir avec moult prétextes (spectacles, séances de guérison, séminaires, etc …) ?

« Pour cela le recrutement est fait en plusieurs étapes.

Tout d’abord, on séduit en souriant, en écoutant, en encourageant, en flattant. On propose une alternative aux problèmes exposés. Durant cette phase, l’adepte jauge sa victime potentielle. Il la pèse et cherche à la cerner. Toutes informations deviennent précieuses (milieu professionnel, social, situation familiale etc…). On cherche également à se faire une image émotionnelle de l’individu abordé. »

Question : Je dis plus facilement à mes voisins que « Jésus est venu porter nos fardeaux et nous rendre heureux » ou « Repentez-vous et soyez baptisé pour être sauvé ! » ?

« L’adepte cherchera alors à s’adapter (discours, attitude etc…) en fonction de cette image. Il voudra se faire accepter lui-même comme allié. Ensuite apparaît la phase où l’adepte cherche à faire adhérer à son discours, à le faire accepter comme cohérent. »

Question : Est-ce que j’accepte quelques compromis pour ne pas me faire virer et que cherche à faire le moins de vagues possibles dans mon église ,

« Lorsque ce stade de recrutement réussit, il fait place à l’adhésion du sujet, à sa fascination. Le poisson est pris au filet.  »

Question : Suis-je vraiment libre de quitter mon église ou sinon je vais me retrouver tout seul en craignant de faire une autre mauvaise expérience dans une autre assemblée ?

« Le groupe sectaire enclenchera alors le processus d’anesthésie de l’esprit critique et de la personnalité grâce à un changement des habitudes alimentaires, à un état important de surmenage, de fatigue physique et intellectuelle, à l’adoption d’un nouveau vocabulaire qui l’éloignera plus encore de la société. »

Question : Parlez-vous le patois de Canaan et vous identifiez-vous parfaitement à votre église ?

« Par la suite, la rupture sera renforcée. L’adepte abandonnera réellement ses amis, sa famille… »

Question : Cela arrive-t-il de temps en temps dans ton église ?

Pour résumer, voici les six indices les plus fréquents permettant de reconnaître une secte :

• Un maître à penser tout-puissant. A la tête d’une secte, il y a toujours un homme ou une femme qui se fait appeler maître, gourou ou révérend, doté d’un fort charisme. Les adeptes doivent s’en remettre à son jugement sur tous les sujets.

• La seule, l’unique. La secte se présente comme la seule capable de résoudre les malheurs du monde. Hors d’elle, point de salut.
• Une demande d’argent croissante. La secte demande toujours une participation financière de ses adeptes qui doivent faire don de tout ou partie de leurs biens. Cette demande peut se traduire par des travaux non rémunérés au bénéfice de la secte.
• Une volonté de rupture. Toutes les sectes demandent à leurs adeptes de rompre tous liens avec leur passé, leur famille, leurs amis. Cet éloignement du « monde corrompu du passé » est présenté comme une renaissance dans un monde pur.
• La destruction de toute intimité. Le nouvel adepte doit tout confier à la secte : ses pensées les plus secrètes, ses doutes, ses inquiétudes. C’est un véritable tribunal de l’Inquisition. Toute pensée cachée est un acte répréhensible.
• Une entreprise de culpabilisation. Un adepte doit reconnaître qu’il a autrefois vécu dans le péché et dans l’erreur. Un grand nombre d’interdits va lui permettre de se purifier de ses fautes passées.

Lire la suite de ce très intéressant article dans son intégralité (sans NDLR)

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Lachose, Manipulation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mon église locale est-elle une secte ?

  1. bibletude.org dit :

    Le terme grec traduit par « secte » est devenu dans le langage commun « hérésie », et signifie littéralement « qui choisit ».

    Qui choisit les versets qui lui conviennent, qui choisit de dire non pas ce qui vient de Dieu mais qui vient du coeur irrégénéré, etc.

    • paloque dit :

      Tout le monde sait ça et on se rend compte de plus en plus que nous avons des choix à faire.

      Je viens d’écrire à quelqu’un…

      Il y a deux citernes devant toi et à toi de choisir dans laquelle tu veux baigner et rencontrer tes frères.

      Celle remplie de merd* bien pratique pour faire « l’Alléluia », ou celle d’eau pure qui chante vraiment Alléluia !

      « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité » Deutéronome 30:19

      Et Jésus, Lui, dit….

      « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. » Jean 7:38

  2. bibletude.org dit :

    « Il faut aussi qu’il y ait des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient manifestes parmi vous. » (1 Corinthiens 11:19)

    Se poser des questions sur les sectes, et surtout de savoir si notre assemblée a des caractéristiques sectaires : OUI

    Mais il faut aussi savoir que cela fait partie du grand tri (appelé « jugement » dans nos traductions)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s