Comment vérifier si je suis plus religieux que spirituel ?


Qui l’eut cru !

Beaucoup d’entre nous se croient spirituels mais ne sont en fait que des religieux qui s’ignorent. Et toi visiteur, où en es-tu ?

Nous allons référencer ici quelques petits comportements évangéliques (valables pour les autres religions) et nous rendre compte que nous avons souvent des habitudes spirituelles païennes que nous ne tarderons pas à éradiquer si nous ne voulons pas nous trouver confus devant Dieu.

Commençons par le sacro-saint bénédicité à chaque repas absolument obligatoire chez le chrétien moyen qui se résume en général comme ceci…

« Merci Père de bénir ce repas et les mains qui l’ont préparé et aussi de donner à manger à ceux qui ont faim. »

Remarquerons-nous que cette litanie répétée au moins 730 fois par an (plus les petits déjeuners et les goûters) n’est qu’une vaine redite dont il est fait allusion dans la Bible en Matthieu 6:7 et que nous répétons comme des mantras à force d’habitude sans même en comprendre le sens ?

Voyons…

– Ce repas n’est-il pas déjà béni et pourquoi Jésus rompait-il le pain avec ses disciples ?
– Les « mains qui ont préparé le repas » méritent-elles une bénédiction supplémentaire ?
– Dire « Merci » à Dieu en Lui « suggérant » de nourrir les pauvres à notre place n’est-il pas se moquer de Lui en lui demandant de faire les choses à notre place ?

Autre habitude, c’est celle de beaucoup d’entre nous de « remettre notre voyage à Dieu » quand nous prenons la voiture pour un trajet plus ou moins long.

Surtout quand il un a un chrétien étranger à la famille dans notre voiture, nous ne démarrerons pas sans avoir demandé une protection spéciale pour la route, et c’est un peu comme accrocher une médaille de Saint Christophe sous le volant.

Je me demande si les adeptes de cette systématique oraison évangélique prient aussi avant de descendre un escalier, aller à la boulangerie (pour la conversion de la boulangère), planter un clou, ou allumer la télé. Pourtant, il y a tant de danger d’allumer la télé ou à aller sur internet ! 😉

Autre sottise évangélique, employer à tout bout de champ le patois de Canaan et c’est en regardant un film hier soir que j’ai eu l’idée d’écrire cet article.

Entrait en scène un couple de chrétiens (un pasteur et sa fille), toujours en train de parler du diable et du Saint-Esprit et de citer des versets bibliques au point que cela en devenait ridicule. Quand je pense qu’il faille aller au cinéma pour s’en apercevoir !

Bon, nous avons donné trois exemples mais vous savez comme moi que ces faits sont quotidiens (et multi-quotidiens) et, si cela nous fait de la peine « pour les autres », je devrais vérifier si je ne « pratique » pas comme cela.

Cela voudrait dire qu’il y a une suspections de religiosité dans ma vie spirituelle et, pour aller droit au but, posons nous la question de savoir qu’est-ce qu’il va rester si j’ôte de ma vie toutes bondieuseries verbales ou sacramentelles.

Si je commence à m’ennuyer, c’est que je ne suis qu’un religieux qui s’ignore.
Si mon cœur est dans la (vraie) joie, c’est Jésus qui l’habite et non une religion.

Car faire de l’imitation est un péché et…

« Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. » Esaïe : 59:2

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Insolite, Lachose, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Comment vérifier si je suis plus religieux que spirituel ?

  1. samuel dit :

    Je vous entends bien tous les deux …. vous devriez donc pouvoir vous entendre!*!*!*!*!
    Jésus a-t-il jamais reproché aux pharisiens de prier, de jeûner et donner la dîme ? Ces choses vont même être recommandées tout au long du nouveau testament.
    Ce que Jésus reproche aux pharisiens, c’est de faire de bonnes choses dans un mauvais esprit et ainsi de les dénaturer complètement.

    Si je fais les choses par imitation, par obligation, habitude, superstition religieuse, ritualisme, crainte que le ciel me tombe sur la tête ou prétention plus ou moins ostentatoire d’être un super-chrétien, bref, tout le catalogue païen des illusions sentimentales, mirages intellectuels et chimères velléitaires …. alors je suis un airain qui résonne, une cymbale qui retentit, un pantin pathétiquement grotesque.

    Mais si je « vais au temple » poussé par l’Esprit, si je prie par l’Esprit, animé d’un esprit de bonne volonté, conscient que Jésus est toujours à mes côtés, alors je peux même être saugrenu dans mes pensées, maladroit dans mes gestes, balbutiant dans mes paroles, Il m’agréera quand même.

    Deux hommes priaient dans le temple. Avaient-ils conscience d’être aussi différents l’un de l’autre que Jésus nous le montre ?
    Le pharisien, condamné, n’est-il pas reparti avec la même suffisance et le même mépris ?
    Le publicain, justifié, n’est-il pas reparti avec la même humilité et le même sentiment de nullité, juste dégagé du poids de la culpabilité par la joie du pardon ?.
    Et Jésus ne fait aucune allusion à ceux qui n’ont aucune piété, seulement à la bonne et la mauvaise face d’une même pratique apparente.

    Comment vérifier si je suis plus religieux que spirituel ? Sonde moi ô Dieu et connais mon cœur…

    • paloque dit :

      La réalité est ce que nous sommes et non ce que nous voulons paraître.
      Celui qui pense à cela n’aura plus de problèmes avec son identité (en Christ) et celle des autres.

      😉

    • Hervé-P dit :

      >… * Jésus a-t-il jamais reproché aux pharisiens de prier, de jeûner et donner la dîme ? Ces choses vont même être recommandées tout au long du nouveau testament. *
      Jésus-Christ n’a JAMAIS dit, ni même suggéré, de « donner la dîme », Samuel, parce que ni Lui, ni Ses disciples, ni l’apôtre Paul ne l’ont pratiqué ! Pourquoi ? Parce que la dîme fait partie de la loi, pas de la grâce ! Lis bien les passages du Nouveau Testament qui en parlent et dis-moi s’il y a là une quelconque obligation !
      — À moins que tu n’aies voulu dire « l’offrande volontaire » ! Dans ce cas sache que, même si tu ne donnes pas, tu seras béni quand même car ce n’est pas le don que tu fais qui est important, mais l’état de ton cœur (Voir l’offrande de la veuve !) ! De plus, j’ai bien dit « offrande VOLONTAIRE » ! Or, une offrande ne se demande pas, surtout de la part d’un « pasteur » !…
      — Beaucoup insistent lourdement sur le fait qu’un chrétien DOIT donner, surtout de l’argent (appât du gain facile !) ! Or, je n’ai pas trouvé trace d’une telle obligation dans tout le Nouveau Testament, ou bien on n’a pas la même Bible (et pourtant, j’en ai plusieurs versions par Bible-online, dont la Septante !)…
      — Donc, déjà dans la pratique de la dîme, il y a là trace de religion ! L’as-tu vu comme ça ?
      — Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !

  2. Ces petites manies, traditions, suffisent-elles à elles seules à qualifier un chrétien de religieux ?
    La question n’est pas de réciter des mantras de manière superstitieuse et religieuse, ce qui dans ce cas est purement ridicules et improductifs, mais bien plutôt de « rendre Grâce en toutes choses. »
    Et en quoi le chrétien ne serait-il plus un vrai chrétien parce qu’il rend grâce à Dieu ?
    Remercier Dieu pour le repas, c’est aussi avoir l’humilité de reconnaître que si nous mangeons, c’est grâce à Lui. Le remercier pour les personnes qui ont préparés le repas et demander qu’ils soient bénis, c’est reconnaître que ceux qui ont préparés le repas (en général, les cuisinières, les sœurs, parfois « oubliées ») sont utiles à leur manières, que nous les aimons, que nous les remercions pour leur repas.
    Et prier avant le départ d’un invité inhabituel, qui repart, souvent tard dans la nuit, pour une destination lointaine, avec les risque d’accident qu’on connaît, c’est aussi simplement une marque de notre intérêt pour lui que de prier pour son voyage …
    Des chrétiens pratiquent de la sorte avec la sincérité du cœur et les accuser de se livrer à des bondieuseries est je trouve un poil attristante.

    • paloque dit :

      Ces petites manies, traditions, incitent-elles à qualifier un religieux de chrétien ?

      >…Des chrétiens pratiquent de la sorte avec la sincérité du cœur et les accuser de se livrer à des bondieuseries est je trouve un poil attristante.

      Il ne s’agit dans le contexte de l’article pas « d’accusations » mais de constatations.

      Question:

      Avez-vous prié (et rendu grâce pour ce blog) avant d’ajouter votre commentaire pudeur&modestie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s